Category: Actualité

Outlook 2019 – Nos coups de coeurs, dernière année au Fort Punta Christo, bass sounds et mayonnaise…

mayo outlook 1

mayo outlook 1

BIP BIP OUTLOOK FESTIVAL 2019 C’est dans un mois, headbass & headbasses préparez vous, maybe the last one à Fort Punta Christo, ce fort construit il y a 150 ans par les austro hongrois pour défendre la baie (ou la Bay) de Pula. Bref regarde de temps à autre Des Racines et des Ailes.

 mayo outlook 4

Revenons à nos moutons, il y a un début à tout, d’où l’Opening Concert. Cette mise en bouche des 4 jours à venir, c’est comme une entrée imposée au restaurant mais dans un énorme couvert, un amphithéâtre romain de 2000 ans, te faisant passer pour MAXIMUS juste pour un soir, 

On se souvient d’un Sir Rodigan très en forme faisant des pull up, essouflant l’orchestre. Un Wiley physiquement « absent » vite remplacé par un sourire doré et un tee shirt metalheadz envoyant un LOW BLOW d’entrée de jeu. 

Cette année dans l’arène ça commencera avec du grime FLOHIO, LOYLE CARNER pour présenter son nouvel album, enfin du reggae dub punchy des GENTLEMAN’S DUB CLUB passant ensuite à un dubstep symphonique de MALA. Accompagné de THE OUTLOOK ORCHESTRA faisant vibrer tout l’amphi puis on augmente dans le BPM avec SHY FX (LIVE) qu’on ne présente plus et ANDY C pour cloturer cette première soirée, et lancer cette 11 ème édition du OUTLOOK.

 mayo outlook 5

Cette année nous irons revoir CHEF,qui nous avait cuisiné un set original, « l’addition Chef, s’il vous plait… Gardez la monnaie… » . Goldie pour sa bonne humeur, Calibre en espérant le voir sur la plage lors d’un coucher de soleil, sûrement accompagné de DRS.

Cette année on s’attend à être gâté côté Dnb avec GROOVERIDER, une séance musclée avec BROCKIE cassant son cou sur beat, accompagné du flow de MC DET « Mooovee », tu m’en diras tant ! RANDALL qui ne décoit jamais.

 

On se rappelle de son B2B avec DOC SCOTT l’année dernière : AMAZING.

 

D’ailleurs au passage la boat party MAC II recordings est bien trop alléchante ! On y reviendra plus tard restons sur la terre ferme pour le moment… 

 mayo outlook 3

CHASE AND STATUS le headliner de ce festival avec son album Return II Jungle avec RETREAT2018 qui nous fait ce fameux RETURN oldschool des 90′s.

The old man KENNY KEN, DBRIDGE, DIGITAL, LTJ BUKEM, KASRA, ALIX PEREZ, LENZMAN, ANT TC1, ARTIFICIAL INTELLIGENCE, ENEI, DLR ,MEFJUS & MAKSIM MC, MONTY, SKEPTICAL, VISIONOBI, ZERO T, BILLAIN, AMOSS, MC GQ.

 

Les so Girly mais surtout so dark, DJ RAP, KYRIST, INDIKA, enfin l’amie ELISA DO BRASIL.

 

Côté Dubstep, UK BASS : MALA, ça fait un moment qu’on ne l’avait pas vu mais JOKER sera de la dance,l’explosif RUSKO, MY NU LENG & DREAD MC, CHIMPO, LOEFAH, QUEST, COMMODO (écoutez pendant l’achat de ton billet son outlook mix series 2019 ca vaut le détour)

EGOLESS, GOTH-TRAD, HATCHA, SUKH KNIGHT,N-TYPE, MC SGT POKES, SAM BINGA, SIR SPYRO, KILLA P, SP:MC ou les mecs de chez SUBTLE FM BUER, KRYO & DRED, enfin THE BUG qui avait débarqué l’année dernière non annoncé !

Côté GARAGE & BASSLINE : Si tu as de l’énergie tu peux aller te dépenser avec les filles dynamiques, sucettes en bouche, des 24h garage girls, STICKY, ou encore FLAVA D, ZED BIAS, HOLY GOOF, SKEPSIS.

Côté Grime : FLOWDAN, JAMAKABI, BUGZY MALONE, GHETTS, BIG ZUU, AITCH.

Côté Reggae & DUB lors des après-midi ensoleillés : nous aurons nos francais d’O.B.F & THE A1 CREW, ainsi que LEGAL SHOT SOUND accompagné de la grande SISTER NANCY. Du gros DUB d’IRATION STEPPAS. KABAKA PYRAMID, CHANNEL ONE, KING ALPHA,

MUNGO’S HIFI FT, ASHANTI SELAH.

mao outlook 2

Boatparty ! Et oui Outlook c’est aussi des boats party ! Si t’es pas trop fatigué de la veille et que tu as bien trop chaud dans ta tente, sauf si tu as la « Noir & Fraiche » ou ton camping-car, en ayant comme seul son une enceinte bluetooth avec une pauvre autonomie.

 

Va donc dépenser quelques kunas sur un bateau, pour aller voir les artistes de ton choix ! Le boat t’emmène sur l’Adriatique, là où tu as de quoi boire,comme seul vision le soleil, des îles à perte de vue, la mer, bref paradisiaque ! 

Pour nous cette année nous allons embarquer sur la boat JUNGLE, WARNING x BLADERUNNAZ the legendary DJ KENNY KEN, la dynamique DJ RAP, BLAZIN B2B AMA, STATIK.

 

 

DTB Supports Let It Roll : focus sur la Deep et la Liquid. by Hi33P

liquid let it roll

deep letitroll

Voici un petit programme DEEP & LIQUID, que l’équipe DTB te propose sur l’aérodrome militaire de Milovice en Tchéquie :

On commence ce jeudi 01 août, avec l’un des artistes qui est probablement le plus respecté du monde « D&B » pour ses productions intenses et novatrices. Il nous vient tout droit de São Paulo : S.P.Y mettra tous les junglists d’aplomb pour le festival dès 22h sur la Temple Stage.
Retour en Europe, direction Eve’s Garden Stage, pour un enchaînement de trois L.
Laissez-vous embarquer par les lourdes bass et tonalités soul de LSB et décoller ensuite sur les productions au dessus de toutes les tendances du néerlandais fondateur du label The North Quarter , Lenzman. On quitte ce jardin envoûtant sur le légendaire co-fondateur de Hospital Records et du label sœur Med School, vous l’avez deviné : London Elektricity.
En route vers la Portal Stage, pour finir en beauté ce premier jour de festival, Jeroen Snik sera derrière les platines pour te faire vivre l’expérience Icicle.

La suite de notre programme du vendredi et samedi se déroulera complètement dans le Jardin d’Eve.
On démarre fort ce deuxième jour avec peut-être le seul homme qui impressionne sur deux scènes musicales cousines. On dit souvent que l’amour et la haine ont une frontière fragile, c’est le cas du Dubstep et de la Drum & Bass. Heureusement Breakage est là pour réunir toute la famille et mettre tout le monde sur le même tempo. On enchaîne sur le show Dispatch 360 qui réuni Ant TC1 & DLR sur scène. La pression continue de monter avec un autre duo alliant le boss de Critical Music Kasra & InsideInfo, formant ensemble Circuits. On fini ce vendredi sur une révélation, Kirilviendra vous épater avec ses productions toujours aussi puissantes et rafraîchissantes.

Samedi, dernier jour pour ce Let It Roll, le voyage est lancé avec SpectraSoul, le duo anglais fondateur du label Ish Tchat Music. Ils ont l’art de vous transporter durant leurs sets dans leur univers mélangeant rythmes enchanteurs et lourdes bass. On change de continent avec l’indescriptible Dj Marky qui impressionne toujours autant sur scène, avec ses scratchs acrobatiques.
On clôture le programme 2019 avec l’un des responsables des tracks les plus dévastatrices et pourtant délicates du moment, on laisse vous donc rouler sur Skeptical

DTB Crew

liquid let it roll

Dour Canal ’19 – Report sur le 20H20.

action bronson couv

On a décidé de secouer notre petite boule à neige souvenir de « Dour c’est l’Amour! » 2019, pour revenir sur ce qu’on a vu de bien ce dimanche.

 

Dour façon reportage Arte, clap c’est parti !

C’était une programmation particulièrement hip hop,offerte ce dernier jour de Dour 2019. Ocean Wisdom nous accueille avec phrasé frénétique. Un poil déçu par les enchaînements des fois yaourt du beatmic’er, l’énergie est là : ça pogotte même devant, entre sosie de Joachim Noah et gueules brutes ridées des quatre premiers jours de festival. Un challenge impro final sur un best of grimey de Londres, en passant par du Dizzee Rascal, nous fait jumper.

 aba shanti 1

Béret Brixton sur la tête, on prend le temps de kiffer les pas de danses d’un anglais atypique tatoué au look de skin, bien seul devant Aba Shanti. Mais est-on vraiment seul devant un mur d’enceintes bien réglé?

Les bass résonnent furieusement, dans une sélection 90′s revival, préparées pour l’occasion. Rien que les synthés chaloupés, les beats du Far West, pas d’Ableton criard, notre anglais avec un Cartman  griffé de South Park sur la jambe (sérieusement?!) est aux anges…

 aba shanti 2

 action bronson couv

La Last Arena se garnit pour le come back d’Action Bronson. Privé de show la dernière fois, le ricain rouquin veut en démordre. Un kabyle texan n’avait pas hésité en plaçant son concert top 1 de son Dour 2013. On est donc bien curieux, autant que cette scénographie hallucinante. Dans un look entre prêcheur mormon, old digger redneck, qui cooke barbecues autant qu’amphétamines, Action Bronson surgit. Derrière lui, des écrans géants, un taureau qui poursuit la ville dans les ferias, des chevaux de Camargue qui éclaboussent la rivière… On est où là ? Dans un concert de fou, médusé.

action bronson 2

Son rap est habité et rend hommage à sa nation, dans des instrus country, rock psyché sur «Easy Rider», pour pencher même des fois vers le gospel. Dour reprend en choeur «Actin’ Crazy», découvre le nouvel album, pendant que Meyhem Lauren perd une clavicule à chaque check final.

action bronson

Psscht . Pause Publicité. – de 12 ans, passez votre route.

Découverte, pénétration par le son de la Balzaal. Gigantesque zone rave 51, l’espace réservé à la techno est démesuré. Il faut quelques yards pour la parcourir. On y croise autant colosse aux dreadlocks à sac banane rose que Crocodile D’Houdain, un fêtard blond fan visiblement du film, avec narco qui s’étouffe sur un gros cigare en pouffant dans sa Jupiler. A moins que ce ne soit l’inverse.

solumun zone 1

La sensation de torpeur est grisante. On a l’impression d’avoir quitté Dour et d’être dans un festival off, rempli de noctambules, hibous souriants depuis quatre jours. Solumun s’applique à mettre la BO qu’il faut à cette vision crépusculaire. C’est dommage que le DJ soit insaisissable , caché derrière ces gratte-ciels de teufeurs.

solumun zone 51

Et maintenant … Zoom sur :

romeo elvis

Roméo Elvis, qui n’a pas volé sa popularité ici livre un concert plutôt sympathique, où le rappeur chanteur joue beaucoup avec son public et reste volubile dans son jeu de scène.

roméo elvis 2

flatbush zombies

Une nuée de ptérodactyles rappeurs s’abat sur une Boombox débordée. Grosses distorsions, scat murmuré puis piaillé à la manière du punk : les Flatbush Zombies ont été réveillés. Trois mecs au micro, sur des visuels soignés, passant du trap à l’acide en 1min30 chrono.

Le son dantesque de la scène techno vient manger le chapiteau à la fin de chaque morceau et zappe un peu notre immersion. Tale Of Us a l’air de savoir y faire, de loin, en gros kicks.

Plus loin la Boombox, la prochaine fois. Change de fréquence.

Flash spécial :

scholboy Q Free Flacko

A$ap Rocky n’a pas été libéré de Suède. Mais son remplaçant Schoolboy Q assure comme il le peut l’interim. Les Chantal de Dour ont cédé aux « Free Flacko ».

On termine la nuit dans le Pays du Surréalisme avec plaisir. Kompromat, où Vitalic réinvente la new-wave, en la corsant de boucles indus, pendant que Rebeka Warrior (des Sexy Sushi) apporte ce petit côté indé’ qui va bien au micro.

kiddy smile

Kiddy Smile, empereur du house voguing, vêtu de plumes multicolores tel un magnifique Ara, susurre les notes de « Show Me Love » de Robin S.

Sourires béats ou plus carnassiers, sur Lenny Dee ou les Casual Gabberz et surtout M. Oizo qui a décidé de nous en mettre plein la tronche.

«Dour, êtes-vous prêts à saigner des oreilles? Vous allez mourir.»

M. Dupieux place des montées, autant qu’il les déstructure. Les visuels sont clinquants, épileptiques. Le son est brut et massif, costaud. Une parfaite conclusion, qui enchante la Last Arena.

Générique final :

On place en bêtisier avec le sourire une gare de Lille qui ressemblait lundi à 15h, au camping A, toutes chaises de camping dehors.

 générique

Montage :

Mél Monyx

Réalisation :

Bosco

Dans le rôle de la joie, la gaieté, l’ivresse :

Tous les festivaliers qui couraient en débandade vers chaque concert…

… sans savoir des fois qui jouait.

Merci Tracks pour l’inspiration.

À l’année prochaine Dour !

 Banner-Dour-2019-

Focus sur : Jump Up et Neurofunk, quoi de croustillant ? (Let It Roll 2019 / 1,2,3 août)

neufrofunk let it roll

let it roll jump up

Massive, on te proposer de survoler un peu ensemble la programmation très riche du Let It Roll.

Aujourd’hui, c’est la globalité des noms jump up et artistes neurofunk, qu’il y’a aura moyen de voir là-bas, qui nous intéresse.

Commençons par la crème du jump up anglais, mais pas que.

Ctvrtek (Jeudi), Macky Gee ouvrira le chemin aux Dirtyphonics, avec les clairons très actuels mais efficaces de ses anthems.

Côté Jump Up, les choses sérieuses s’emballeront plutôt à partir du vendredi. Pàtek, comme disent les tchèques, il faudra rejoindre les manants du Temple, dès 22h30.

Le trio des Kings Of The Rollers, composé de Serum, Voltage et Bladerunner agitera la mousse de ta bière slave. Du légendaire, actif sur les sorties en ce moment et très technique. ça sent le drop de folie et les coups de massues des bass !

Le flambeau continuera de cramer, vers 2h avec le combo shot Problem Central (Majistrate, Logan D, Eksman, Evil B), pour du jump up mâché et très vocal.

Le samedi, tôt, avant ton petit soap à la télé, c’est un rôdé back to back entre Benny L et Shimon, qui est au programme dès 20h, sur la scène du Vaisseau Mère. Furie et folie pure en prévisions, tant les mecs sont en forme en ce moment. Les cornes de brumes et kicks de caisse claire de leurs morceaux vont sûrement tout dévaster.  La nouvelle vague des « not here to joke » Kanine et K Motionz assurera le boulot, pour ouvrir à Original Sin, dès 22h sur le Temple.

On s’attend à être surpris par l’ancien membre de G Dub, car sa musique actuelle n’est plus à proprement parler only jump up. Mais pour sûr, on va se faire placarder dans la poussière du dancefloor. BIG !

Le samedi, faudra tenir vraiment la forme, car ça enchaînera direct avec les Chase & Status, forts du succès de leur nouveau RTURN 2 JUNGLE show, sur le Vaisseau Mère, à 1H.

Avant de pénétrer dans l’Upside World de Turno (00h30/ Temple) : une promesse de claques dropées, dans des ambiances mortelles.

On met également une grosse pépite sur le duo Bou & T>I, à 2h30, sur le Temple. Sauce rythmée, bass de connaisseurs, Bou est quasi une exclusivité et plutôt rare à voir jouer et T>I continue son ascension .

On se finira tranquille, avec les cadors Drumsound & Bassline Smith qui fermeront le Portail du Let It Roll, avant d’obliquer vers Le Jardin d’Eve, où Level A et Document One vont faire remuer tous les skankers. On avait aussi envie de faire un clin d’oeil aux frenchies de Zukadabass, qui prendront en charge l’after sur la Storm Stage, à 6h;

 

Musique de zozos, patates de fêtes foraines, jt’entends déjà râler vieux loustic!

Passons aux choses moins rigolotes, en scrutant la prog’ Neurofunk.

neufrofunk let it roll

Le jeudi, on essaiera de se connecter au Portail, à 1H, où Mefjus présentera son album et fera parler son sens du rythme et des crescendo.

Dès le lendemain, c’est un virage costaud qui attend les junglists présents sur la Shredder Stage. Cap sur la dark, la brutal neuro et même le hardcore.

Dès 23h30, le trio 3RDKND, collaboration entre Forbidden Society, Donny et Katharsys flottera vers les bass lourdes.

C’est Hidden et Eye D, sous leur avatar The Outside Agency, qui prendra le relais, pour un cargo plus brut et industriel, avec des nappes de bon gros hardcore hollandais.

Enfin on partira dans la torture médiévale et bien moyenâgeuse, avec un set metalcore d’Hallucinator, pour terminer en crossbreed efficace de Counterstrike.

Une programmation qui aura un bon arôme de Therapy Sessions! 

Pas trop sonnés ?! Car sur les autres scènes, ce sera attractif aussi. The Upbeats, puis Audio, qui avaient dernièrement déchiqueté les massives de la PRSPCT , joueront de 23h30 à 1H30, sur le Portail, comme autant d’appels vers une civilisation extraterrestre darkoïde. Les hollandais de Noisia auront le sésame du lancement du Vaisseau Mère, vers 2H.

Enfin, il y’aura d’autres opportunités, avec les vortex proposés par le fiable Ed Rush à 3h au Temple, Chris SU à 4h au Jardin d’Eve et surtout moyen de s’auto-détruire de 4h à 6H, sous les lasers de Neonlight et les missiles de Pythius, au Portail.   

Sobota (samedi), les choses se tassent un peu. Black Sun Empire clôtureront l’aventure de l’équipée du Vaisseau-Mère à 3h, pendant que les conflits continueront vers le Portail, à 4h30 avec la Eatbrain League de Jade, Teddy Killerz et Fourward.

Toutes les cartes sont dans ta main, enclenche la vitesse lumière, les pass sont encore en vente ici : 

https://letitroll.eu/events/let-it-roll-2019-event/#tickets

Grand jeu concours : DEUX places à remporter pour la Dream Nation (Les Docks De Paris / 21 septembre)

Bannière dream nation

Bannière dream nation

Que du lourd ! Juge en plutôt !

line up dream nation 2019

 

Nous te proposons de remporter ta place pour la Dream Nation et la soirée principale, le main event du 21 septembre !

Pour cela, rien de plus simple, envoie nous ton noms et prénoms à pierreboscodrumtabass@gmail.com

ou commente le post dédié à ce concours sur facebook, sur notre page facebook Drumtabass, en identifiant Drumtabass dans ton commentaire (tag).

Résultats du concours le 10 septembre ! 

Ravers, Bass Fighters, c’est pour vous ! 

DTB Flavour #6 : DJ Ebola (Lille/2008)

dtb flavour 6 ebola

dtb flavour 6 ebola

Dtb Flavour #6 : DJ Ebola (Lille/2008)  –> 

https://www.mixcloud.com/DrumTaBass/dtb-flavour-6-ebola/

 

 

Pour ce DTB Flavour #6, nous avons décidé de rendre hommage à un ami qui malheureusement nous a quittés il y a deux ans.

On a décidé de passer de l’émotion vive au punch et au roll on, au plaisir du souvenir de la puissance derrière les decks de Lucas.

Son départ a été très brusque, chaque bpm bass way nous ramène au plus beau joker de cette décénnie.

En fouillant dans nos placards, on a remis la main sur un mix rare de DJ Ebola, datant de 2008.

On vous le fait découvrir, car il vaut franchement le détour.

 

Une époque où on entendait rugir les caissons, depuis la fenêtre de son appartement situé rue de la Clé, près du shop Stamina Records.

Le trajet des vinyles se résumait du shop, à la platine, pour être mis à l’honneur dans la rue du Vieux Lille, devant nos yeux hallucinés et oreilles brutalisées.

Sacré toi !

 Pour faire simple : brut, entier, sans concessions, tout en finesse et perfection.

 On t’aime. Raise The Roof !

 Dtb Crew

 

FOCUS : Cap vers le Sud, Apt et la rave zone proposée par le Insane Festival 2019 !

insane

insane

 

Cette année, Drumtabass oriente sa boussole vers le Sud, sur les conseils avisés de nos amis Bibz et Oona.

24 h de pur son, proposé par l’Insane Festival, déployé sur trois scènes de qualité, les 10 et 11 août 2019 !

Teaser officiel : https://www.facebook.com/insanefestival/videos/818864595151316/

Le tout se jouera à Apt, près de Bosque pour être plus précis. Plus de 24h de madness, avec entrées et sorties possibles, organisées d’une main de maître sur trois espaces, détenus par trois cerbères de la fête, que nous allons vous présenter, plus une secret stage bass music way !

insane festival story cerberus

Quatre espaces de plaisir programmés, quatre pans d’une même odyssée : The Story Of Cerberus.

À l’occasion de sa cinquième édition, l’Insane Festival propose aux festivaliers de faire parti d’une véritable histoire et ce pendant plus de 24 heures durant.

Cela passe à travers les trois scènes principales, représentées par des «Gardiens» ayant chacun une histoire propre à leur univers musical.

La scène Techno, sera représentée par « The Guardian Of Mystery »

Du plus profond des abysses, The Guardian Of Mystery puise sa force dans les eaux des endroits les plus confinés du monde.

Son objectif ?

Faire planer une atmosphère mystérieuse et surprenante sur les personnes ayant l’opportunité de le croiser. 

guardian of mystery insane

Trois cadors dans son armée, entre le berlinois techno Marcel Dettmann, le rare Ricardo Villalobos et l’italien du label Cocoon Sam Paganini.

Derrière eux,  on vous conseille également de pister les résistants Boston 168 et Hidden Empire, qui pourraient bien vous offrir un moment de pur planage rave, avec beat martelé et entêtant.

La scène Trance, par « The Guardian Of Dreams »

 Tout droit sorti de l’espace, The Guardian Of Dreams arrive sur terre avec pour mission principale de faire sortir vos rêves les plus enfouis.

Dans les noms qui ne nous sont pas inconnus, Asian Dub Foundation proposera un Sound System, pour nous rappeler à leur savant mélange de jungle urbaine et d’influences orientales.

Son côté hypnotique et ses bonnes vibrations, vous feront vivre un véritable rêve éveillé.  Parmi les pointures qui se succéderont : Vini Vici, Kalki, Ikon, mais aussi les vertigineux Hilight Tribe, là pour vous proposer un live instrumental qui vous égarera à coup sûr ! Upgrade & Technical Hitch complètent une scène prête à vous décoller les sens .

Quant à la scène consacrée à la Hard Music, elle sera défendue par le dogue « The Guardian Of Madness »

guardian of madness insane

Ne sortant que très rarement des bas fonds de la terre, The Guardian Of Madness transmet sa démence à toute personne se trouvant sur son chemin.

La frénésie de ses troupes, dont il se nourrit, font de lui un gardien inarrêtable. 

On y retrouvera deux collectifs bien connus des ravers : les Heretik (sous la houlette d’Electrobugz) et les Spiral Tribe, pour une session old skool nu skool. Mais aussi Billx, le Wanski ou encore le duo Sub Zero Project, le costaud et appliqué Detest, eDub, ainsi que The Satan et The Punisher, qui feront honneur à leur blaze dantesque. La riot girl Goetia agitera les énervés également.

On vous conseillera chez DTB Sefa, qu’on avait découvert à la Harmony Of Hardcore, plaisant et atypique mélange d’instrus jouées en direct au piano, avec envolées lyriques et hardstyle.

Enfin, une mystérieuse Secret Stage sera également au rendez-vous.

secret stage

C’est une exclusivité cette année, Insane propose aussi aux junglists et bassheadz un plateau stylé, concocté entre gros noms UK drum’n'bass et artistes du coin.

La Secret Stage ! 

Le tourbillon Turno viendra faire parler sa technique et mettre tout le monde d’accord. Jetez une oreille à Demogorgon, Numbers, Lucifer ou encore Covenant, pour comprendre la puissance du frappe du mec. Des jabs de gros jump up, mêlé à des kicks surprenants mais terriblement efficaces.  En live, il éclabousse de sa classe derrière les decks, le tout en prenant un plaisir presque enfantin, sensation qu’il kiffe faire partager à son public.

Dans un registre plus deep, Enei s’y collera également. Echappé du label Critical, l’acolyte de Kasra nous a sûrement préparé une sélection du tonnerre.

Enfin rayon locaux plutôt loco, on vous conseille de venir rumbler devant les sets de Badjokes,  agité des Future Skankerz aujourd’hui également producteur chez Gold Digger Records, qui nous avait épaté jadis à Bruxelles. Il sera accompagné de BRK, chef de file du label Hyperactivity, capable de vous tenir en haleine entre oscillations et pépites fresh liquid, enchaînées avec brio avec anthems de combos d&b.

 

Le tout sera proposé sur des gros soundsystems L Acoustics, pour vous faire halluciner jusqu’au dimanche!

L acoustics insane

 

Un système d’écocup au design reprenant les trois cerbères sera mis à votre disposition, ainsi qu’un paiement cashless, mais aussi pour les ravers gourmands des premiers rangs (si si j’ai aperçu ton regard intéressé dans la foule) un partenariat avec Haribo !

ecocup

cashless

insane festival haribo

Festivaliers, choisissez votre camp, de l’ombre à la lumière afin de combattre aux côtés de ces majestueux gardiens pendant deux jours, prouvez leurs que vous êtes des alliés de taille, que vous soyez seuls ou avec votre équipe, ils vous seront éternellement reconnaissants.

Junglists, Ravers, Tribe Soldiers, Trance Wave, be prepared ! 

insane festival affiche complète

Coups de Coeur / Dour 2019 Drumtabass

marky

Les ravers, les junglists, les dubbers, les skankers, les squatteurs invétérés du camping, c’est le jour J. Toute cette masse et ce flow vont se rejoindre sur une grande plaine des terrils belges.

Pour y voir quoi? 

On a quelques idées à vous aligner ! 

Le mercredi, coup de coeur pour la carte blanche STRAUSS FEST proposée à Roméo Elvis. Le rappeur s’est vu proposé son DTB Flavour à lui et n’a pas fait les choses à moitié.

« Je booke qui j’veux, ah ouais?! Ce sera Shy FX, MC Dynamite, Moha La Squale tiens, avec d’autres loustics, pour un petit kiff ».

Comme dirait ma meuf, Shy FX c’est toujours de la bombe, il pourrait jouer pendant 18H je serai toujours devant.

shy

 

 

Si tu tangues plus vers l’acid, de qualité, penche toi sur Ceephax Acid Crew. Cela te rappellera les plaisirs métalliques du Tribe Gathering et les tribulations chevaleresques de l’anglais ! 

Mercredi tout ça, mamène ! 

ceephax

 

 

 

 

 

 

 

Le 22 juin 1993,  sortait  « Insane In The Brain » des Cypress Hill. Le morceau a donc eu il y’a peu 26 ans. Et moi mon gars, Cypress ça reste le truc de qualité, que je te conseillerai à chaque fois. Qu’ils branchent les guitares, qu’ils ronronnent des locos et des insultes espagnoles, qu’ils galèrent dans le vent, on prend toujours sa claque. Et là, la claque ce sera Jeudi, de  23h à 00h. Tu peux foncer, avec la tequila sunrise en kit. Si t’es chaud, t’apprends la version mariachi.

cypress

Pour faire plus exotique, mais toujours aussi rave que Ceephax, il y’aura la Kiosk Radio, qui cette année ramène Azo, la petite reinette from Brussels de l’eurodance et de la house 90′s. Fraîcheur de ta jeunesse, kitsch des lasers avec bass au synthé.  Elle jouera de 17h à 18h le jeudi et on te la conseille pour un bon before.

azo

Même si la programmation s’est un peu étiolée, on a quand même quelques DJ’s drum’n'bass qu’on te conseille d’aller voir.

En plus, en vrai, ça ne fait pas plutôt plaisir que les moments drum de Dour soient plus underground? Allez, petit coquin, tu vas pouvoir t’embrouiller avec tes potes, non les gars je ne rentre pas à la tente, je vais aller voir la drum’n'bass.

andy

Tu peux prendre ta place pour le pape Andy C. Cuts de cinglés, une moyenne de 750 morceaux en quatre minutes, sans aucune faute de frappe, le tout en préparant un burger sauce oignons grillés. Tu n’auras pas le temps de te retourner, que les choeurs Pure FM de Subfocus & Wilkinson te feront lâcher ta première fake larme. 

« Oh oh, c’est vraiment trop de l’émotion Dour et la liquid bordel. »
subfocus

 On en reparlera demain, quand le zozo de Death Grips t’embrouillera avec son rap fantôme et malsain, qu’il chante en faisant des tours de ronds-points.

death grips

Il y’a aura également la deep soulful et bien samplée de Neptune de Spectrasoul, Alix Perez et Skeptical, mais aussi la technique racée et caribéenne de DJ Marky, accompagnée des lyrics martelés de MC GQ. Va voir, Marky, prends ta claque et sans t’en dire plus, on te promet une surprise à son sujet, après le festival.

marky

Les autres jours, comme souvent, Dour offre un panel de découvertes et de fraîcheur. High Contrast présentera son liveband, pendant qu’Apparat fera sûrement un show live, qui prendra le soin de te scier (tout ça le vendredi).

high contrst

Le samedi, emprunte la Ninja Tune Way, avec le duo Bicep, qui frappe comme un jambon de taureau. Ou prends l’Eurostar, pour un show plein de jumps de Skepta ou le Gin Tonic de Parov Stelar

bicep

skepta

Enfin, on a un gros coup de coeur pour le dimanche. Dour ne fait pas mentir sa réputation de nouvelle Grand’Place du hip hop. Si A$ap Rocky sort de la galère suédoise, où il s’est fait emprisonner après d’énormes provocations de swedish plus dans leur état normal, il sera là le dimanche.

asap rocky

ocean wisdom

Mais t’auras aussi droit à la bombe cooker Action Bronson, qui viendra prendre sa revanche. Ou au hip hop long courrier de Camden d‘Ocean Wisdom, un gamin mâtiné au grime qui va te chauffer ton après-midi (dimanche, 16h30-17h30). Ne rate sous aucun prétexte l’ambient hypnotique des américains de Flatbush Zombies ou Kiddy Smile, qui imite en exagérant les postures guindées des mannequins en défilé, sur des beats house flop. 

kiddy

actionbronson

flatbush

Pour finir sur les bons noms côté sombres : Lenny Dee tard dans la nuit, t’emmènera dans le Stranger World du monde d’en-dessous du hardcore et les Casual Gabberz t’offriront une parenthèse plus légère, avec possibilité de hakker sur du rap français.

lenny dee   casualgabberz

T’as toutes les cartes en main ! Si tu veux nous croiser, on arpentera le dimanche, dans les pages de ce qu’on vient de te décrire. On trinquera avec plaisir.

Bosco – www.drumtabass.com

Dour commence demain ! Nos coups de coeur TECHNO

I hate models

DOUR 2019

Cette année, ta DTB Family a décidé de faire aussi un petit focus sur la scène techno du festival aux éoliennes. Une sélection quotidienne des endroits sur lesquels on taperait du pied en dansant, comme sur les plus belles pistes de ski de fond savoyardes !

 

Mercredi, pas de doute, on fonce sur Red bull Elektropedia Balzaal :

 

Amélie Lens s’est occupé de la programmation aux petits oignons, a l’effigie de son chef d’oeuvre Exhale (album sortie en 2016 par la jolie belge).

On pourra y retrouver des pointures pour un début de festival sur vitaminé :

 

-Farrago

-Anetha

-Adam Beyer

-Amelie Lens

anetha

Crédit photo : Blocaus (http://blocaus.com/anetha )

Une attention toute particulière à notre pépite Française, Anetha, jeune Bordelaise née en 1990, en pleine ascension avec une sélection impitoyable sur les plus beaux opus techno de cette décennie, membre du collectif Blocaus (Paris). Elle s’est très vite fait un nom en écumant les plus beaux lieux de l’hexagone, Rex Club, I-boat pour gentiment arriver au commandes du Berghain (De- Berlin) il y a deux ans.

Elle a su conquérir un large public et marquer les esprits avec son set Boiler Room Acid Train à Amsterdam l’an dernier.

 

Anetha – Red Bull Electropedia Balzaal – 21h30/23h00.

Jeudi, SURPRISE, on se dirige vers La Petite Maison Dans la Prairie :

Alors là, autant dire qu’ils ont mis les petits plats dans les grands au pays de la boulette, on ne va d’ailleurs pas trop en déguster, en effet un line up complètement fou, place à l’expérience ce 11 juillet :

  • Richie Hawtin (Closer Live)

  • Laurent Garnier (2 hours set)

  • Denis Sulta

Trois artistes, trois déclinaisons de la musique. En effet, chacun a contribué à sa manière et à son époque a mettre sa pierre a l’édifice pour faire respecter la techno sur la scène internationale.

Richie Hawtin

Petit focus sur le roi de l’expérimental dans le domaine, Richie Hawtin, né au pays du thé et du cheddar, il a grandit chez les caribous avant de s’installer à Berlin. Un mélange unique qui fait de se Dj un des plus entreprenant du milieu.

On le connaît aussi sous le pseudonyme de Plastikman, ou il s’amuse à composer et réaliser un album en 5 jours, vous avez peut être eu la chance de le voir au Space (Ibiza) ou encore à la Time Warp ( De – Mannheim). On fera l’impasse sur la Californie et New York par exemple…

 

 

 

Il pose ses valise à Dour pour y présenter son set Closer, un live/dj set mélangeant video et musique qui casse les frontières scénographiques entre l’artiste et le public, encore une fois sa folie l’a mené à un résutat extraordinaire ! A ne manquer sous aucun prétexte !

 

Richie Hawtin, Closer – La Petite Maison dans la Prairie – 22H45/00H00

Laurent Garnier

Crédit photo : Greenroom

Impossible de ne pas faire une halte sur le dieu Garnier, maître incontesté et reconnu par tous. Ta mère, ta tante, ta sœur, même le fils de ton frère le connaît, et oui, le talent ça paye ! Ce qui lui a même valu d’être le premier DJ électronique à obtenir une Victoire de la musique en 98 (allez les bleus!). Jack Lang a su lui aussi placer ses billes en lui décernant La Légion d’Honneur en 2017 !

 

Impossible donc de le dissocier de cette émergence musicale. Il nous a amené ce courant electro en traversant la manche, sa résidence à l’Hacienda (Uk – Manchester) a totalement accéléré l’ouverture du compteur entre les deux pays .

Des productions plus que significatives, des véritables histoires sur scène comme ta grand mère a pu te raconter dans ta jeunesse et une présence scénique font de Laurent un Dj hors pair !

Cette année on aura la chance de profiter d’un set de 2 heures du maestro.

Laurent Garnier – La Petite Maison dans la Prairie – 00H30/02H30

Vendredi, on mêle l’indus à l’acid et on reprend le chemin vers la scène des deux taureaux :

Troisième jour, encore une fois, un line up de qualité, totalement évolutif tout au long de la soirée :

 

-Local Preachers feat Raw District, Enzo Postiga & Rodham

-Amekmar

-Jayhauser

-Dr Rubinstein

-I Hate Models

-Paula Temple

-Nina Kraviz

 

Foudroyante, c’est le synonyme maître de cette soirée de début de weekend. Une approche plus brutale mais totalement maîtrisée par des as du domaine saupoudré d’une expérience hors norme pour fermer le bal.

I hate models

Crédit photo : ParisBouge

Notre coup de cœur: I Hate Models.

Détrompez-vous, derrière ces allures de gamer se cache un véritable artiste !

A tout juste 21 ans, le jeune homme a su concocter et mettre en avant une techno indus expérimentale totalement innovante, mis en avant grâce à un media très connu au fond rouge. C’est sur fond noir qu’on peut décrire cette musique exceptionnelle de ce loup solitaire qui arpente depuis plus de deux ans les plus grosses scènes Européennes.

On peut citer un live renversant et plus qu’entraînant lors de la Rotterdam Rave (Nl – Rotterdam) de décembre dernier. Son visage couvert d’un bandana, c’est totalement ouvert qu’il nous distille un set audacieux.

Son album mystérieux « l’âge des métamorphoses » sur le grand label Perc Trax est un mélange d’énigmes et de sobriété électronique très élégant.

I Hate Models – Red bull Elektropedia Balzaal – 22H00/23H30

Samedi, c’est la pleine lune ? On se dirige vers La Salle polyvalente.

Dans la lignée du vendredi, on passe au dessert . Une petite part de forêt noire ? On clôture une après midi métal pour ouvrir une soirée Indus, notre équipe a fait le choix dans sa sélection. De la découverte et de la surprise en vous proposant de vous diriger vers des artistes techno atypiques :

 

-Skee Mask

-Ansome

-Under Black Helmet

Ansome

Dimanche, « this is the end ! » notre côté tech se tournera, à partir de 22h, de nouveau vers la scène énergisante. Une affiche beaucoup plus « headliners » qui va en enchanter tout de même plus d’un : 

-Tale of us

-Kölsch

-Charlotte de witte

Charlotte de witte

Une dernière halte mais pas des moindres, Charlotte de Witte, talentueuse aussi bien dans la production avec ses bombes comme « Closer » ou ses remix de Jones & Stephenson « The First Rebirth » et Eats Everything – Space Raiders que dans ses mixs à travers le monde.

La petite des Flandres débute, comme beaucoup, dans sa chambre, en 2010. Elle se produit pour la première fois dans un petit bar où elle vient d’acheter le jour même ses cdj et son ordinateur, suite à l’obtention de frais d’assurance suite à un accident en scooter, comme quoi, Blanche-Neige finit plutôt bien.

En 2011, elle remporte le Dj Contest Red Bull Elektropedia lui permettant de passer du troquet à la grande scène du Tommorowland, avec en prime une résidence sur la reine des ondes belges, Studio Brussels. C’est sous le nom de Raving George qu’elle commence a officier a travers son pays.

En 2015 elle créer les célèbres KNTXT au temple de la techno Belge, Le Fuse. C’est la même année qu’elle tombe le masque, byebye Georgy bonjour Charlotte, de son vrai nom De Witte.

La suite, dans les grandes lignes, on la connait : madame qui faisait tremblait les murs d’une friterie voisine, déplace des montagnes à l’Alpes d’Huez lors du Tommorowland Winter 19′.

Une pointe d’assiduité et un calme déroutant derriere les decks, mais ne nous méprenons pas, devant les caissons c’est un véritable « Manneken Pis » de bass !

Charlotte De Witte (Closing Stage) – De Red Bull Elektropedia Balzaal – 01H00/02H30

Voilà, on vous souhaite a tous un excellent Dour 2019 et on espère que notre face T’ vous aiguillera vers de nouvelles découverte.

Musicalement.

Paco, Drumtabass Team

Concours ! Les merveilles de Dour 2019

Dour

Dour

Drumtabass te propose de commencer à garnir et enrichir ton style, en vue de cette édition de Dour 2019, où ça va pas mal se bousculer niveau gros noms hip hop et DJ !

On met donc en jeu :

- des sous-boks officiels de Dour 2019, pour ne pas abîmer ta table et y poser quelques bières, en regardant les artistes qui joueront sur la Plaine dans 15 jours !

- un t shirt noir du festival, pour rencontrer d’avance les passionnés qui beuglent « Chantaaaal » dans le camping

- deux verres du plus bel effet, imprimés à l’effigie du festival, pour boire les bières sus-nommées

- un tote bag gris noir discret mais marqué, qui nous rappelle que Dour a apposé sa marque et son aventure depuis 30 ans

- un jeu de cartes, pour attendre au soleil dimanche, ou écouter le dub d’un peu plus loin, pendant ces cinq jours de Dour !

 

Pour jouer, rien de plus simple, envoie ton nom et prénoms, ainsi que ton adresse mail à

pierreboscodrumtabass@gmail.com.

Les gagnants recevront un message privé.

Douréééééééé !

LE DTB CREW

Banner-Dour-2019- DourFestival2019_Poster_1200x1500 DOUR 2019