Category: Actualité

Teaser : Born To Rave – Trabendo Paris 20 avril (Art Of Fighters, The Sickest Squad, Maissouille)

Born to rave trabendo 20 avril paris

 

TEASER : Born To Rave | Paris ?

Cliquez ici :

 

https://www.facebook.com/watch/?v=286006575446673

 


D’ici peu, le Trabendo sera le théâtre d’un invraisemblable déferlement de basses. Préparez-vous, car Art Of FightersThe Sickest SquadMaissouilleSection Grabuge et PSIKO comptent bien faire trembler la capitale samedi 20 avril !!
➡ Billetterie : https://bit.ly/2FpEYXT
➡ Event : 20/04/19 ► Born to Rave ► Le Trabendo ► Paris

 

 

 

Born to rave trabendo 20 avril paris

Attention, CONCOURS ! 2 places à gagner pour la Born To Rave du 20 avril au Trabendo de Paris !

Born to rave trabendo 20 avril paris

Born to rave trabendo 20 avril paris

Prochaine étape de la tournée des ravers : le 20 avril au Trabendo avec les hoolies italiens Art of Fighters et The Sickest Squad, en têtes d’affiches, mais aussi l’ami K Sual, Section Grabuge. Et bam !

Drumtabass te propose de remporter ta place pour cette fiesta.

Pour jouer, rien de plus simple : envoie ton nom et prénom ainsi que ton morceau préféré d’un artiste jouant ce soir-là, à l’adresse pierreboscodrumtabass@gmail.com avant le 17 avril, date de fin du concours.

Tu recevras un mail le 18, si tu as gagné ton sésame ! 

Ravers… Good Luck ! 

Vague 3 : Line – Up Let It Roll 2019

letitroll third wave

La débandade continue avec l’ajout de pas moins de 53 nouveaux noms, dont Hazard, Flava D, Breakage, Killbox, Turno, Problem Central, Audio, Counterstrike, Dimension, S.P.Y ou bien d’autres! 

N’hésitez plus junglists, FONCEZ !

letitroll third wave

DTB Flavour #3 : Art Of Fighters (ITA)

Credits Photo  @lorenzoinvernici

En cette fin de mars, les premiers festivals et murs de sons printaniers commencent à fleurir. Ce mois-ci, dans le cadre de leur venue à la Born To Rave du 6 avril à La Laiterie de Strasbourg et à la Born To Rave du 20 avril au Trabendo de Paris, les punchy transalpins Art Of Fighters ont accepté de poser leur bac à skeuds dans leur tournée, pour répondre à quelques questions.

Un plaisir d’échanger avec des mecs frénétiques, engagés en live, mais aussi diaboliquement carrés dans leurs productions.

On joue encore la carte plat/son, dans ce DTB Flavour #3, en te proposant avec cette petite interview, un piquant live du duo au Defqon 1 de 2018, aux Pays-Bas :

Par ici : https://www.youtube.com/watch?v=nOQmVwr_Vls&t=1814s

Ravers…

Credits Photo  @lorenzoinvernici

Crédits Photos : @lorenzoinvernici & www.fermiglow.com

Hello les gars, pour ceux qui ne vous connaissent pas, pouvez-nous présenter votre groupe ?

Nous sommes Art of Fighters, un projet basé en Italie qui a vu le jour en 1999, centré sur le Hardcore, et sur les versants expérimentaux et les plus durs de la musique électronique.

Quel est votre premier souvenir marquant de rave, en tant que collectif ?

Goliath Rave à Roggwill en Suisse. Cette rave s’était tenue au sein d’une base militaire abandonnée et l’atmosphère était si intense, si authentique ! A tel point qu’à chaque fois que nous entendons le mot « rave », nous pensons immédiatement à cette soirée, qui a fondamentalement façonnée notre vision artistique et musicale.

 AOF 3

Tout se joue souvent aux confluents de la force mélodique et d’une espèce de fougue rageuse, dans vos morceaux. Plusieurs exemples : la montée mordante de God of Fury , le côté aigu strident happy hardcore, qui ensuite entraîne tout sur son passage de Breaking The Ground ou encore les beats incisifs de Revenge. Comment faites-vous au moment de la composition, pour réussir à allier ces ambiances tendues apocalyptiques, avec la rythmique plus commune des passages hardcore ? Cela crée un vrai rapport de force, qui fait que l’on vous reconnaît rapidement en live et qu’on embarque sur le champ.

Nous aimons le Hardcore parce que c’est un « container ». On peut y mettre ce que l’on veut pour en tirer un résultat. Nous adorons créer du contraste, de la même façon que la musique combine des sons et du silence. L’ambiance générale doit refléter cela. Nous aimons raconter une histoire différente à travers chaque morceau, notamment en créant des breaks joyeux contrastés avec la violence sonique des kicks, ou encore en créant des mélodies épiques qui évoluent avec la rythmique, comme à l’ancienne.

 AOF

Depuis nos débuts, nous n’avons jamais cessé d’apprendre, et ceci nous permet aujourd’hui de ne pas simplement créer des tracks, mais de pouvoir faire voyager les auditeurs dans un univers spécifique conçu pour chaque morceau, comme le ferait la bande son d’un film. Ce n’est pas facile, et nous avons encore beaucoup à apprendre mais on fait de notre mieux, comme toujours.

Parmi les newcomers qui déferlent sur la scène hardcore actuelle, lequel appréciez-vous vraiment et pourquoi?

Nous pensons tout de suite à Matt du groupe The Melodyst. Honnêtement, c’est le meilleur producteur à l’heure actuelle (2019). Il existe de nombreux producteurs talentueux, mais ils luttent pour se faire reconnaitre car la scène est submergée par des concepts de moindre qualité, des copier/coller de formules bateau. Notre respect va à tous ceux qui continuent à innover de nouveaux concepts musicaux, une vrai idée et non pas uniquement un kickdrum. Le Hardcore, c’est bien plus qu’un gros kick, les producteurs ont tendance à l’oublier.

aof 2

Avez-vous constaté une évolution de la scène française entre votre venue à la Loco, invités par Frenetek, pour la sortie de votre album en mars 2008 et votre dernière prestation à la Dreamnation en 2017 ? Est-ce une scène, un public, chez qui vous aimez venir jouer en général ?

La scène française s’est incroyablement développée. Aujourd’hui, c’est l’un des pays dans lequel nous préférons jouer avec bien sûr l’Italie mais aussi la Russie, le Japon et l’Espagne, pour n’en citer que quelques uns. D’un point de vue extérieur, on a l’impression que les anciennes free parties ont fait place aux soirées professionnalisées, parfaitement organisées, avec une palette musicale qui satisfait vraiment tous les gouts. C’est incroyable de pouvoir jouer du Hardcore sur une scène et savoir qu’Andy C ou Doctor P font jumper la foule juste à côté. Pour nous, c’est ça le combo gagnant !

 

AoF_Dj_onstage_fermiglow.com

Avant de vous laisser filer, les masques de hockey, pourquoi ? Ils ont une origine anecdotique particulière ? Nos lecteurs ont l’habitude que je vois du cinéma partout, mais il me semble avoir reconnu ceux des braqueurs de « Heat » .

Il y a bien une histoire derrière ces masques. Durant notre première année de carrière, nous n’utilisions pas les masques. L’idée est venue de Tetta (Dj Nico & Tetta) car nous devions jouer en live avec eux. C’était en 2001 en Suisse, et cinq personnes sont apparues sur scène avec les mêmes costumes blancs et des masques de hockey. Nous avons adoré l’idée, et nous avons continué à les utiliser, en ajoutant les rayures noires qui différencient chaque membre du groupe.

Toutes les meilleures choses arrivent par hasard…

On vous laisse donc après ce robbery de questions saisies sur l’instant. Pour ceux qui veulent jumper devant votre son en live, vous êtes au line-up de trois dates depuis le début de la tournée Born To Rave. Celle à Rennes déjà passée, la prochaine à la Laiterie de Strasbourg le 6 avril et vous embraserez le Trabendo de Paris, le 20 avril. Massive, hardcore heads, be there !

Merci et à très vite, pour la Born To Rave !

ART OF FIGHTERS 

 Born To Rave Strasbourg Avril  Born to rave trabendo 20 avril paris

Lien vers les soirées : http://www.drumtabass.com/events/born-to-rave-la-laiterie-strasbourg/

http://www.drumtabass.com/events/born-to-rave-paris-trabendo-art-of-fighters/ 

 

logo dtb splah camo

Focus sur … Born To Rave au Cabaret Aléatoire (Marseille / 23 mars)

VisuelAgendaPaysage

VisuelAgendaPaysage VisuelAgendaPortrait


Read more

DTB Flavour #2 – Matt Tracker (Bass Jump) Grenoble Le podcast

matt tracker dtb flavor 2 montage

matt tracker dtb flavor 2 montage

Pour ce second opus des DTB Flavour, c’est l’ami Matt Tracker qui s’y colle avec un mix Uk/Bassline pointilleux accompagné d’une petite interview dans l’intimité du plus groovy de tout les Isérois! Place au jeu, place au son! 
Merci à lui!
Dtb Familly!

Si vous souhaitez lire l’interview c’est par ici : 
http://www.drumtabass.com/dtb-flavor-2-matt-tracker-bass-jump-grenoble/

Tracklist:

1 Assassins – Distinkt
2 Amergency – DJ Zinc 
3 Loco – Skue-K
4 Get Widdit Jauz & XX92 feat. Bru-C
5 Thunderclap – Sammy Virji 
6 Hold Up – Bushbaby
7 Enter The Dragon – Zero
8 Illusionz (VIP) Deadbeat Uk
9 Rough Tempo – Silk, Cunning MC
10 Ghetto Blaster – Usual Suspect 
11 Higher – Mr Virgo
12 The Force – Holy Goof, Skepsis feat Inja
13 Change The Game – Livsey, J69 & Dread MC
14 Bass Heads – Ts7 & Mr Virgo
15 End Game – Zero
16 La La La – Bassboy, Clarity
17 Mind Control (Never Say Never) – Chris Lorenzo, Taiki Nulight Feat. Dread MC
18 Got Your Money – Jack Junior
19 Real Raver – TS7 feat Slick Don
20 Deep In Your Soul – Tengu
21 Believing – Sammy Virji

www.facebook.com/Matt.Tracker.Music/

@matt-tracker

www.facebook.com/bassjumpmusic/

www.seoul76.com/

www.facebook.com/Bassodrome/

Concours : Deux places à gagner pour la Born To Rave du 6 avril à La Laiterie de Strasbourg

Born To Rave Strasbourg Avril

Born To Rave Strasbourg Avril

Le 6 avril à La Laiterie de Strasbourg, la Born To Rave se pose comme un cataclysme, avec Art Of Fighters , Andy The Core , The Sickest Squad et bien d’autres! 

Nous aurons la chance d’avoir les Art Of Fighters, pour notre DTB Flavour #3 de fin mars et une interview exclusive.

Drumtabass met les petits skeuds dans les grands, en te proposant de remporter deux places pour cette tempête.

Pour jouer rien de plus simple, envoie tes noms et prénoms à    pierreboscodrumtabass@gmail.com.

Tirage au sort le   2 avril.

Furieux, Ravers, Alsaciens tant qu’à faire… C’est maintenant ! 

Teaser Born To Rave – Cabaret Aléatoire – 23 Mars

VisuelAgendaPaysage

VisuelAgendaPaysage

https://www.youtube.com/watch?v=G2hI9mq5t9M&feature=youtu.be

Teaser de la prochaine boucherie Born To Rave, au Cabaret Aléatoire de Marseille, le 23 Mars ! 

Deux places à gagner ici : http://www.drumtabass.com/concours-born-to-rave-cabaret-aleatoire-du-23-mars-marseille-2-places-a-gagner/

Hé toi, le raver là-bas, en attente d’un gros mur de son…

Drumtabass a pensé à toi et met en jeu deux places pour la prochaine Born To Rave à Marseille !

Cela se passera au Cabaret Aléatoire, le samedi 23 mars. On y retrouvera ce bon vieux hargneux de Radium, Maissouille, Suburbass et pas mal d’autres qui se bougent dans la scène frenchcore.

Pour jouer, rien de plus simple, envoie ton nom et ton prénom à      pierreboscodrumtabass@gmail.com.

Tirage au sort le 20 mars !

Good Luck, Massives…

DTB Flavor #2 Matt Tracker (Bass Jump) – Grenoble

matt tracker dtb flavor 2 montage

matt tracker dtb flavor 2 montage

 

Pour ce second opus des DTB Flavour, c’est l’ami Matt Tracker qui s’y colle avec un mix Uk/Bassline pointilleux accompagné d’une petite interview dans l’intimité du plus groovy de tout les Isérois! Place au jeu, place au son!   

Merci à lui!

Dtb Familly!

Lien vers le podcast et le mix exclusif : https://soundcloud.com/drumtabass/matttracker-dtb-flavour-2-fevrier-2019

 

 

Salut Matt Tracker, bien évidemment inutile de cacher que tu es un grand ami de la famille DTB. Pour ceux qui n’auraient pas l’occasion de connaître le plus grand Nanamouskrillex de toute cette décennie, peux tu nous jeter deux trois mots sur toi ? Quels sont les crews avec lesquels tu t’exportes, comme la 33 ?

Salut DrumTabass ! Tout d’abord merci d’avoir pensé à moi pour ce deuxième guestmix, ça fait plaisir. Pour répondre à ta question, je m’appelle Max, aussi connu sous le nom de Matt Tracker, j’ai 37 ans, j’habite Grenoble et je baigne dans la Bass Music depuis presque vingt ans. Je fais partie d’un collectif qui se nomme Bass Jump, dédié à la promotion de la scène Drum & Bass par le biais d’organisation d’événements et le développement d’artistes issus de cette scène. On a aussi crée un festival avec nos frangins d’Eddy Rumas, le Bassodrome, consacré à la culture Bass & Sound system. En parallèle, j’ai un projet un peu moins sérieux avec mon Rudeboy Velasquez d’Eddy Rumas et ma meuf sûre Kmi de Croustibass, ça s’appelle Seoul76 et on joue principalement UKG et Bassline pas du tout intelligente. (mais pas que), c’est d’ailleurs le thème du guestmix que je vous ai préparé comme vous avez pu l’entendre. On est trois sur scène, on chante, on mixe et on se marre de ouf. On a eu la chance de tourner dans pas mal de lieux l’année dernière, notamment à Outlook et au Boomtown et on espère pouvoir continuer encore comme ça quelque temps parce qu’on s’éclate vraiment, on se prend pas trop la tête et les gens ont l’air d’apprécier.

 

Toi qui vadrouilles, entre le milieu free party et les multiples scènes de l’hexagone , que penses tu de l’évolution du milieu éléctronique et de celle de la bass music à la française ?

J’ai pas trop d’avis sur l’évolution du milieu électronique par contre sur celui de la Bass Music en France, un peu plus. J’ai pu voir le changement depuis le début des années 2000 où la scène était vraiment anecdotique (tout du moins en Rhône Alpes), on trainait d’ailleurs en Free Party, pas par plaisir, mais plutôt parce que c’était le seul lieu où on nous laissait jouer. On partait à 6 heure du matin avec nos skeuds et on campait derrière les decks jusqu’à ce qu’on nous laisse un slot, quitte à devoir jouer des coudes. Ensuite, on a vu les choses évoluer, des collectifs émerger et se structurer, notamment grâce au forum « La Vibe » – Paix à son âme -, lancé par le Dijonnais Dale Cooper. C’est d’ailleurs là que j’ai entendu parler la première fois de Drumtabass. Après y’a eu la déferlante Dubstep qui a bien trusté le mouvement et à l’aube des années 2010, l’arrivée d’une nouvelle génération de producteurs Drum & Bass français, ultra talentueux, qui pouvait rivaliser pour la première fois avec les productions anglaises. Après, pour être 100 % franc avec toi, la scène Bass en France, c’est vraiment une niche, tous les promoteurs, à part de rares exceptions, perdent souvent beaucoup d’argent, nous les premiers et c’est compliqué de proposer des plateaux qualitatifs dans ces conditions. Mais bon, on essaie de garder le cap et de continuer d’éduquer les youths. On a d’ailleurs des très bons jeunes producteurs à Grenoble qui ont commencé en venant à nos soirées : Vici (qu’on a drafté chez Bass Jump par la suite), Reptile, Horde, Clapsky, Hooch.

 

 photo matt tk

On te sait grand maestro, tu as plus d’une corde à ton arc, quel est ton instrument préféré ?

Tu es bien renseigné DTB, ouais à la base je suis guitariste, j’ai commencé la musique à 14 piges avec un groupe de potes en faisant des reprises de NOFX et de Green Day et il n’est pas rare de me voir ressortir l’instrument en after, je fais d’ailleurs une super version d’Original Nuttah en acoustique. Plus récemment je me suis mis à la flute à bec mais j’ai vite arrêté quand je me suis rendu compte que je n’arrivais à jouer que l’intro de Mr Happy de DJ Hazard.

Fréquence sonore, Bass Jump, Bassodrome et plus récemment Seoul 76, mais où a débuté l’aventure bass music pour toi?

C’était en 2001 ou 2002, je squattais chez un pote, on avait déjà des platines, on se butait au Hip-Hop et au Ragga Dancehall. Un soir, le voisin de mon pote, un gars qui s’appelait Neno et qui faisait parti d’un Crew de Clermont-Ferrand : Unit, débarque avec un bac, pose le « Peace, Love & Unity » de Dj Hype et Mc Fats sur la MK2. Ca a été le déclic, j’ai dit « C’est ça que je veux faire ». J’ai signé mon CDI avec la D&B ce jour là et ça a pas bougé depuis.

Tu n’as pas toujours eu ta belle barbe rousse. On a bien notre petite idée, mais on ne sait jamais, quel est ton dessin animé fétiche ?

Ah, ah, ah, tu dois faire allusion à M.A.S.K, ce bon vieux dessin animé des années 80 avec des véhicules qui se transforment, un méchant qui avait étrangement la gueule de Saddam Hussein et un leader charismatique : Matt Trakker. Ouais, ça vient de là, mon alias. Pour la petit anecdote, au début mon nom de DJ était Mask, Matt Tracker c’était uniquement pour le MCing.

 matt tracker logo

DJ tu l’es, en revanche, qu’est-ce qui t’a poussé à ramasser le micro ?

Bah, j’ai toujours joué de la Drum avec beaucoup de vocaux, c’était une suite assez logique pour moi. De plus, les premières fois que je suis sorti en club en Angleterre et que j’ai vu la place du MC dans les soirées, l’énergie qu’ils dégageaient et comment ils arrivaient à motiver la foule , ça m’a forcément boosté à essayer. Après, c’est compliqué en France, le MC est souvent vu comme un casse-couille et je compte même plus le nombre de « Ferme ta gueule » que je me suis pris dans la tronche. Une fois, y’a même un gars qui m’a coupé mon câble de mic, bon, il s’est pris une droite direct dans la foulée celui là. Selon moi, le MC est indissociable de cette culture, c’est le trait d’union entre le DJ et le public. Il faut juste être attentif à la structure de la musique et être là au bon moment, rien de plus chiant qu’un MC qui sait pas fermer sa gueule, tu prends SASASAS, même si les gars sont des tueurs, c’est super relou à la fin.

Si je te dis « le jeu… » ?

Nous sommes prêts pour le jeu, le match, le choc, le risque. Grosse track de DJ Thughliatelle avec pleins de sample de Julien Lepers, c’est complètement surréaliste, complètement con et du coup complètement génial. On est une bonne bande à avoir bloqué sur ce morceau, à le passer en soirée, c’est devenu un hymne, un gimmick. Y’a un Remix qui est sorti y’a pas longtemps mais rien ne peux battre l’original selon moi. Si tu connais pas, check direct !!

https://soundcloud.com/popincourtclubmusic/yung-julien-lepers-vs-mrcarmack-le-jeu-dj-thugliatelle-mashup-mix

photo matt2 tk

Dans les artistes que tu as eu l’occasion de voir, quel set a marqué définitivement ta life de junglist, de raver, voire de cabaret?

J’en ai deux en tête, le premier c’était Marcus Intalex au Marché Gare à Lyon, toute petite salle, j’ai vu ce petit gars avec ces lunettes sortir de nulle part et jouer de la Drum avec une intelligence et une musicalité inégalé. Je connaissais pas Soul:R à l’époque et ça m’a scotché. Ça m’a vraiment fait quelque chose quand j’ai appris sa mort. Le deuxième c’est S.P.Y à Grenoble, pour une soirée Bass Jump, c’était la première date de sa tournée pour la sortie de son premier album chez Hospital, c’est moi qui hostait et c’était magique. A chaque fois que je l’ai revu, il ne m’a jamais déçu, cet été encore, il a sorti un set Jungle complètement fou sur la boat party Forever X Hyperactivity à l’Outlook en Croatie qui m’a laissé sur le cul.

Merci Mr Tracker, on espère que tu récolteras autant de signatures que l’année précédente et qu’on t’apercevra cet été sur des belles scènes Européennes !

Big up à vous ;-)

https://www.facebook.com/Matt.Tracker.Music/

https://soundcloud.com/matt-tracker

https://www.facebook.com/bassjumpmusic/

http://www.seoul76.com/

https://www.facebook.com/Bassodrome/

Concours Born To Rave Cabaret Aléatoire du 23 mars (Marseille) : 2 places à gagner !

VisuelAgendaPaysage

VisuelAgendaPortrait

Hé toi, le raver là-bas, en attente d’un gros mur de son…

Drumtabass a pensé à toi et met en jeu deux places pour la prochaine Born To Rave à Marseille !

Cela se passera au Cabaret Aléatoire, le samedi 23 mars. On y retrouvera ce bon vieux hargneux de Radium, Maissouille, Suburbass et pas mal d’autres qui se bougent dans la scène frenchcore.

Pour jouer, rien de plus simple, envoie ton nom et ton prénom à pierreboscodrumtabass@gmail.com.

Tirage au sort le 20 mars !

Good Luck, Massives…

VisuelAgendaPaysage