Category: Actualité

CONCOURS Le Quesne Au Leu à Lille

qal avril

ATTENTION CONCOURS ! Drumtabass te propose de gagner deux places pour la virée à Wattrelos de la team Quesne Au Leu, le 14 avril.  POUR PARTICIPER, envoyez par mail vos NOMS et PRENOMS à l’adresse pierreboscodrumtabass@gmail.com, en spécifiant comme objet du message, CONCOURS QAL avant le 9 avril.

 

Il y’aura de quoi faire, entre la projection du film Bass Extase  , les lyrics érudits mais clairs et street de Y Will de La Jonction, le old timer du Nil, serpent de la jungle Jaka, son acolyte PBoy en chef de cérémonie mais aussi Niveau Zéro, Xtronx ou les Bastardz Crew en Showcase…  !

Toutes les infos sont là : 
http://www.drumtabass.com/events/le-quesne-au-leu-a-lille/

Et pour le concours, junglist, ravers, skanker, streetguy, tu as jusqu’au 9 avril, en cliquant ici, ou sur l’image.

Good Luck !

Massives…

 

Interviews de Son & Mabrook … Born To Rave !

sonmabrook

Pour ceux qui n’ont pas pu y assister dites nous comment s’est passée votre soirée Born to rave organisée par le label Audiogénic au Trabendo ? Êtes vous satisfaits de votre prestation ? Qu’avez-vous pensé du public, de l’ambiance ? Pouvez-vous nous donner les titres de quelques tracks que vous y avez joué ?

 btrtrabendo

Son : Très jolie soirée ! Audiogenic est très bien rodée pour moi. Une déco simple mais efficace avec des visuels et un mapping entraînant. J’ai été satisfait par ma prestation, mais j’aurais pu mieux caler quelques morceaux. 

… bon c’était le début et je n’avais encore pas assez bu de rhum Coca haha !

Le public était connaisseur et ça, ça fait plaisir. Tu les vois « partir » au bon tempo. Pour ma sélection, j’ai mis mon morceau du moment en raw hardstyle, Delete – Take it Back, quelques Warface dont Doom Slayer et j’ai fini par des morceaux de N-Vitral – comme Such a Kick, d’Outside Agency avec MIndustries et Dither – Control Freaks , d’Angerfist – Creed of Chaos  et de Radical Redemption – Exorcism…un vrai melting pot !  

 

Mabrook : De mon côté je joue rarement devant le public parisien étant donné que je suis assez vagabond : je viens de Montpellier à l’origine et j’ai passé quelques temps sur Lyon. Du coup c’est un plaisir d’avoir été contacté par Audiogenic pour participer à leur tournée Born To Rave… Celle-ci fut franchement une réussite, même en jouant tôt (je suis habitué aux closings) le public était particulièrement chaud ! J’ai joué de l’indus assez lent (160-175bpm) et pointu, j’avais peur que le public ne suive pas mais au contraire ils étaient bouillants en face de moi !! 
J’ai joué quelques titres comme : 

  • Sei2ure – Chainsaw
  • The Outside Agency – DMT
  • Densha Crisis – Future -0-Prequel
  • Ophidian – Tapage Head
  • The Outside gancy ft Dither – No One
  • et bien sur mon remix pour Maissouille, Darkness en final track

 

Racontez-nous brièvement votre parcours : comment avez-vous découvert la hard musique ? Comment se sont passés vos débuts en mix ? Et enfin parlez-nous un peu de votre activisme au sein de vos crew respectifs, Frenetek (Paris) et PSKT (Montpellier) qui existent tous deux depuis 15 ans. 

 

Son : J’ai découvert une cassette audio Thunderdome en 1994 grâce à leur fameuse pochette (que j’ai adoré) et musicalement ça m’a mis une claque…2 ans plus tard j’allais en Hollande pour faire ma toute première Thunderdome. Je suis revenu et j’ai acheté mes premières platines direct après…c’était un envoûtement musical et culturel. Puis j’ai fait connaissance avec des disquaires en achetant mes vinyls , ainsi qu’avec de petites orgas …Ensuite j’ai eu la chance d’être invité assez rapidement pour mixer dans des Raves, des free et des bars. Puis j’ai rencontré des passionnés comme moi de la scène musicale hollandaise et je ne les ai plus lâchés haha !!

C’étaient les Frenetek.

Mon activisme actuel est toujours là même si la plupart de mon crew a quitté le navire, chacun a sa vie personnelle ou familiale, ce qui est normal avec le temps.

 SON

Mabrook : Alors pour ma part je suis tombé amoureux du hardcore au début des années 2000 sous un pont vers Montauban (Toulouse) avec les Fraktals et NOK, une rave à l’ancienne à la sauce toulousaine : HARDCORE SANS CONCESSIONS. J’ai tout de suite été attiré par le mix et le live et j’ai commencé a collectionner des disques et à « m’amuser » sur machines et ordinateur l’année suivante.
PSKT est un collectif de Montpellier créé en 2001. On s’est toujours battu pour promouvoir en rave la hard musique dans le sud. C’était pas une mince affaire mais nous étions jeunes, surmotivés et surtout il n’y avait pas trop d’enfants chez les gens du groupe donc nous pouvions poser très souvent.

Nous avons organisés notre dernière Free party pour nos 15 ans en avril 2016, elle fut belle malgré les intempéries, mais depuis nous sommes très calmes… Ca sent la fin pour notre collectif mais pas pour notre amour de cette musique, d’ailleurs je demande toujours l’avis de mes frères quand je finis un track ou quand j’ai besoin d’avis extérieur sur ma musique.  

 Mabrook

Comment voyez-vous l’évolution de la scène hardcore française depuis vos débuts ? Et le développement du public amateur de hardcore gabber ? Pensez-vous que la scène française est sur le bon chemin, et rejoint progressivement la scène hollandaise ? 

 

Son : Difficile de répondre… même si la musique passe mieux maintenant qu‘avant, je constate toujours la même marginalité voulue par une certaine partie du public. 

Ce style est lié à une culture et histoire propre au pays…il y avait une scène Hardcore française qui était underground mais certains de ces activistes ont évolués, on peut citer Manu Le Malin ou les Heretiks par exemple. On les voit jouer maintenant en salles ou en club..

Je ne sais pas si on peut parler d’ évolution mais il y a clairement des changements de mentalité. Le Gabber est très lié à la Hollande donc assez pointu pour ici mais depuis quelques temps les français s’y intéressent et il commence à y avoir un petit public, ça fait plaisir. Des mecs comme les Casual Gabberz ont fait évoluer cette culture du Hakken vers quelque chose d’actuel avec une nuance française propre à eux. 

Mais je pense qu’on n’atteindra jamais la scène hollandaise car on ne peut (veut) pas copier une culture, un son…on s’y rapprochera à notre échelle mais ce serait triste de voir deux scènes identiques. 

 

MabrookLe hardcore se démocratise, j’ai eu la chance de jouer dans pas mal de soirées légales depuis quelques années et de voir la scène se développer avec ses jeunes qui s’intéressent tout de même plus qu’avant à ce style, le public grandit, le mouvement aussi. Je pense que le public lyonnais reste quand même un des plus gourmands sur la hard musique et ce depuis des années ( je n’oublie pas le public toulousain, mais c’est différent).
Après de là à dire que la France est sur le bon chemin je ne sais pas, car elle suit ou copie celui des hollandais et je ne suis pas sûr que ce soit l’exemple a suivre à 100%. Je suis peut-être encore utopiste mais je viens de l’underground et je pense que je le resterai toute ma vie, donc tout ce qui touche la scène hollandaise avec ses « stars toutes montées » ne m’intéresse même pas. Je préfère faire du bruit de mon coté en m’acharnant devant mes synthés et mes logiciels dans le studio…

 mabrook2

Nous avons vu que vous évoluez tous deux autant en free party qu’en soirée payantes. Certains disent que le milieu rave et le milieu free sont opposés, n’ont pas forcément les mêmes valeurs. Qu’est-ce qui diffère à vos yeux entre jouer dans une soirée comme celle du Trabendo ou aller jouer quelques heures dans une grosse free party en entrepôt, comme les Rave on the Dead où nous savons que vous avez tous deux joué lors d’éditions différentes. 

 

SonJe ne rentrerai pas dans le débat Free vs Rave car il n’est pas que musical, chaque milieu a ses qualités et ses défauts. Pour moi, si je fais danser des passionnés alors j’ai gagné et je suis le plus heureux des deejays.

 

MabrookJe ne dirais pas qu’ils sont opposés car en France ils sont vraiment liés… Les artistes français qui marchent aujourd’hui en Europe sortent à 80% des free party, ils peuvent cracher sur le mouvement ou l’idôlatrer, il faut se rappeler d’où l’on vient et respecter ceci… Aujourd’hui je prends mes bookings légaux comme un travail, des gens viennent dans une soirée en payant pour un line up et une prestation, c’est différent de quand je vais jouer en free où je vais surtout passer la soirée avec mes amis et faire profiter de ma musique sans que l’on m’attende forcément… D’ailleurs la dernière teuf où j’ai mixé c’était la dernière ROTD et je suis tellement fier (oui oui je me la pète ahahahhaa) d’avoir été convié par le crew Kraken a cette fête, ce sont les sons parisiens qui ont marqué ma jeunesse et que j’ai pu rencontré au fil des années donc c’est un aboutissement de voir ces hommes et femmes respecter ma musique et mon parcours… J’ai eu la chance depuis que je suis sur Paris de pouvoir côtoyer le collectif des Insoumis qui me vendent du rêve car, excusez moi l’expression mais, ils portent leurs balls et il y en a besoin en France !!!

 

Vous avez sûrement des projets musicaux à court et à long terme ? Quels sont-ils ?

 

Son : Comme je ne produis pas, je peux parler d’un prochain booking en Normandie pour une soirée Techno avec des artistes que j’ai eu la chance de rencontrer sur Paris qui viennent du Hardcore, Ghost in The Machine….c’est peut-être ça l’évolution de la scène hardcore c’est de retourner vers une musique moins formatée qu’est la techno.

 

MabrookOh oui j’en ai et même plein… Je suis tout les jours en studio et je compte bien faire entendre mes projets que ce soit en Hardcore sous le nom de Mabrook chez Exode Records ou d’autres labels ou en dark techno/indus sous le nom d’Electrik Dogg avec le label que je viens de créer en décembre : Darkness Sprawls Records…
J’ai tout arrêté pour vivre ma passion à 100% (travail, vie de couple…etc mdr) et tout donné dedans, je n’aime faire que ça aujourd’hui et c’est encore plus de plaisirs quand je mix mes tracks et que le public suit !!!

Quoi qu’il en soit, même si des doutes arrivent souvent, je suis et je resterai : Hardcore to da bones…

 

Interview by  Léa & Dorian (Kraken Crew)

Merci à eux, entre passionnés.

Nous vous proposons, pour goûter à la dantesque ambiance des Born To Rave, de se joindre à la prochaine, REGENERATION, prévue à la Laiterie de Strasbourg :

Bann-BTR_Strasbourg_960-540

Des infos par ici : http://www.drumtabass.com/events/born-to-rave-regeneration/

Eyes riveted on … Maissouille, Mabrook, Akasha & Son (FR) @ Born To Rave (Trabendo, 2 mars, PARIS)

akasha son

akasha son maissouille mabrook

Une sacrée escouade de DJ’s (et talents) français viendra secouer le noyau de la soirée Born To Rave, le 2 mars au Trabendo de Paris. Le tout rameuté par la team Audiogenic.

Nous aurons le privilège d’avoir le point de vue sur cette soirée et la scène actuelle, dans une interview en direct du Trabendo de Son & Mabrook, bientôt pour vous, sur www.drumtabass.com.

Maissouille nous avait gratifié d’un podcast, que vous pouvez écouter ici : http://www.drumtabass.com/podcast-maissouille-born-to-rave-dtb-promo-mix/

Ravers…

ediot

980-440

Focus sur … Day-Mar & Noize Suppressor, en long en large et en interview @ Born To Rave (2 mars- Trabendo / Paris)

noize suppressor day mar

noize suppressor day mar

La sémillante Day-Mar sera là pour « Embrace » le Trabendo, le 2 mars à Paris, en compagnie de Noize Suppressor, aussi agité qu’un percolateur détraqué !

On vous propose de jeter un oeil à l’interview de Noize, sur EDM France :

https://edmfrenchnews.net/2018/02/26/interview-noize-suppressor/

Podcast Maissouille – Born To Rave & DTB – Promo Mix

b40d-c0bb-49f6-bcd2-c8257248d073

En vue de la prochaine Born To Rave, le 2 mars au Trabendo, Drumtabass vous propose comme hors d’oeuvre, un podcast exclusif et pétillant, signé… Maissouille !

 https://www.mixcloud.com/george-abidbole/podcast-maissouille-born-to-rave-dtb-promo-mix/

b40d-c0bb-49f6-bcd2-c8257248d073

Trailer Born To Rave

980-440

Le trailer de la prochaine Born To Rave au Trabendo, histoire de faire monter la pression… ⏳ Ce sera le 02 mars, avec Day-Mar, Noize Suppressor, Akasha Mabrouk et d’autres. Ravers, Look at that –> https://www.youtube.com/watch?v=Mq2wOQwkGZc

Bientôt des places à faire gagner sur notre communauté, les bassheadz !

980-440

Focus sur… Quesne-Au-Leu Techno Party / Folie’s Pigalle (19/01/2018)

qal

qal

Tous les copains du Quesne au Leu débarquent au Folie’s Pigalle à Paris ce vendredi 19 janvier, avec une bien belle soirée techno.

Pour l’occasion, les anciens font le déplacement d’ici et d’ailleurs : Lille, Paris, Nîmes, Lyon…

Vous retrouverez notamment Mik Izif, membre fondateur du célèbre collectif Sono Pirate Unit, Aness des Heretik, Konix, d’Audiotrix, Audioflow et son live set unique en son genre, mais aussi et pour la première fois, les compères lillois de la TBK Family !

Une réunion des familles qui promet de faire des étincelles… Parisiens, vous êtes prévenus !

Horaires : 23h – 06h
Lieu : Folie’s Pigalle – Paris 9ème
Prix : 12€ (prévente) / 15€ (sur place)

Lien digitick : http://www.digitick.com/le-qal-a-pigalle-soiree-folie-s-pigalle-paris-css4-digitick-pg101-ri5059891.html

Focus sur… Day-Mar / Born To Rave – Double Mixte Lyon (20/01/2018)

artistes 2

artistes 2

 

La valkyrie bourrin aux cheveux rubis, sera également présente sur ce line-up, pour vous plaquer correctement au sol, à base de boucles breakées, saccadés et furibondes. Grande habituée des Dominator, M.O.H.  et autres events à grand public, pour un set qui fleurera bon le raw et parfois le terror. Ce sera samedi, au Double Mixte de Lyon.

Focus sur… Neophyte @ Born To Rave / Double Mixte Lyon (20/01/2018)

artistes 1

artistes 1

La rudeur et la puissance du gabber de Neophyte viendra calmer les plus vénères des premiers rangs. Le boss du label Neophyte Records, mais aussi actif sur Rotterdam Terror Corps et Terror Traxx, pour décoller la poussière des murs du système son samedi !

Focus sur … Promo @ Born To Rave / Double Mixte Lyon (20/01/2018)

artistes 3

artistes 3

 

Focus sur … DJ PROMO 20/01/18 ► Born to Rave ► Le Double Mixte / Lyon ► 2 Stages. Un de nos artistes préférés, qui avait bien battu le chaume à la Harmony Of Hardcore de 2015. L’un des rares à sachant orienter sa lame, entre vibrisses harmonieuses à la Ophidian, early bien sale et assumé et technique de feu. Assurément notre coup de coeur, pour les plus grands férus de Thunderdome.