Category: Le coin musique

Made In Belgium With Love : Dour 2018 .

IMG_0627

Dour 2 visuel

IMG_0627

CLIQUEZ SUR LES LIENS EN ORANGE, POUR AVOIR ACCES AU SON DES MORCEAUX ET TRACKS !

Made In Belgium With Love!

Claire, colorée, festive, industrielle aussi puisqu’elle figure sur des containers. C’est par cette maxime au houblon, que nous accueille Dour, 29ème millésime !

Nous avons fêté nos baccalauréats ici, certains démarrent leur été depuis 18 ans, par une virée sur La Plaine De La Machine à Feu. Trac gagné par l’excitation, avant de jeter un œil au total relifiting. Cette année les scènes ont été repensées, pour une fluidité indéniable. Le résultat est assez chanmé. Noyé sous la foule d’un public plus nombreux, les deux dernières éditions dénotaient. La sensation de se trouver dans un énorme parc d’attractions et de concerts, dossard d’un marathon pour rejoindre une scène à une autre, est oubliée.

Situées près des éoliennes, les scènes ont gardé leur identité, mais se sont regroupées autour d’un noyau, cerclées et délimités par des containers taggués au pastel. L’effet industriel rappelle les meilleures raves outdoor de Rotterdam , la proximité des scènes renforce l’effet soundsystems et rassemblement. Un aspect très bien géré, d’autant que les sons des diverses stages ne se chevauchent pas.

IMG_1178 IMG_1182

Le festival commence fort, avec une prestation remarquée, sous le soleil couchant, de Modeselektor & Pfadfinderei, qui animent les frimousses technoheadz sur la piste. DJ Premier prend son rôle de tête d’affiche du credi (RIP M. Le Président) on ne peut plus au sérieux. De lourds accords parfois oldschool, parfois soul, toujours puissants : la légende en met plein la vue, les streetboys plein les poumons.

IMG_0359 IMG_0395 IMG_0404

L’affiche a tapé dans l’électronique, avec une programmation très techno et musiques électroniques. La Balzaal elle aussi a fait sa mue.

Aux commandes d’une espèce d’astronef, on observe le back to back de Joe Ford & Frankee . Moins monumental, le vaisseau rave music a un rendu plutôt plaisant.

Junglists au sourire héberlué croisent quarantenaires hagards en mal de beats house et acid. Le back to back des DJ, sonne fort RAM Records, le label d’Andy C.

Deux influences dans ce set assez plaisant : parfois des nouvelles exclus sunlight et vocales, pour basculer sur du old school efficace, comme le « Fly Away Home » de Concord Dawn.

Plus trapu, Ice 3 commence à poser quelques phrases, en innondant le public et les réseaux sociaux de selfies.

IMG_0452 IMG_0501 IMG_0504

Les junglists flamands, comme dunkerquois, affluent en masse pour le début du set de Macky Gee. On repère un ami, que l’on nommera Courtois (le côté râleur), qui n’adhère, mais alors pas du tout à la corrida.

«  Horrible, pour jouer de la ducasse pareil, je lui propose de partager sa loge avec Mr Oizo, au Tomorrowland ».

En effet, on est passé à un autre registre. Macky Gee envoie de coriaces patates aiguës, qui ravagent le dancefloor. ICE 3 hurle à la lune comme un wisigoth. Les jeunes massives s’en donnent à cœur joie sur le radical « Space Hopper » en rebondissant de plus belle, soulevant des nuages de poussière.

L’anglais devrait s’essayer aux séances de fitness jump up, car sur le remix « Black Widow » tout le monde est chorégraphié. Le décompte, en français dans le texte s’il vous plaît, de 1 à 10 de « Techno » de Dimension, donne le la, entre tournées de bières offertes.

IMG_0495 IMG_0505

Jeudi, day of drum’n'bass, ça fleure bon les souvenirs ! On cherche longtemps un ancien membre du collectif, au départ du trio des assassins de la Eatbrain League. Jade, Agressor Bunx et L33 livrent une performance assez académique et peu surprenante, mais diablement bien préparée. On doit aimer piocher dans les skeuds de Technique Recordings dans l’équipe . Le VIP de « Caterpillar » de Bassline Smith ou la track « Shutdown » puisent dans nos cervicales .

IMG_0522 IMG_0559

Mefjus  cisaille le pit, avec le scalpel « Suicide Bassline », sort de son bac les nouveautés du dernier album et prépare le terrain pour le comte DJ des Black Sun Empire. La grosse claque dark du festival, alors que la nuit noire gagne les terrils.

Multiplex MC  égaye de rires démoniaques au micro, un set possédé. On se croirait échappé d’une compilation Thunderdome, où le tempo devient plus frénétique, pour accoucher d’une messe noire sur le remix de  Killbox « The Veil », pull upé deux fois par le savant fou hollandais, la lune bien haute dans le ciel.

IMG_0619 IMG_0613

IMG_0583 IMG_0590

On aura entraperçu Noisia, qui agite ses decks avec brio, entre anciens tracks et plus récents, comme l’ « Asteroids ».

Le vendredi, la seconde rafale drum’n'bass viendra du show des vizirs malfaisants Audio & Ed Rush. Bourrin à souhaits, Audio y va avec une fougue inhumaine, sur les cris d’agonisante créature de « Clickbait ».

IMG_0889 IMG_0913

Ed Rush recadre, par des suées alien jungle de « Shoreditch Shuffle », nous ramenant à de l’ambient d’hangars désaffectés. Les petites lunettes rondes d’un ancien du bahut, venu pour le duo, encaissent le cataclysme.

Verdict sans appel, pronostic validé, pour le Pleasure Palace de la drum de Killbox !

IMG_0840 IMG_0862 IMG_0900

On se sera attardé également sur d’autres bpm, même si la programmation n’était pas autant variée cette année. L’un des moments forts et irréels du festival : le double géant androïde des Chemical Brothers, qui tel un kaïju, monstre du cinéma japonais, danse dans le tempo, sur les écrans de la plaine et la nuit belge. 10 ans après, les longs cheveux d’un des deux artistes ont fait place à un crâne rasé. Cela tombe bien, chez Drumtabass, on a suivi la même influence. Le set est constant et réalisé avec perfection.

On constate également avec plaisir que le problème du son qui se perdait de la Last Arena, des années précédentes, a enfin été résolu. Bravo à la team Dour, de n’importe quelle position dans le public, on est transportés. Subjugués même, sur « Hey Boy Hey Girl » ou le bollywood « Galvanize ».

IMG_0623

Le hip-hop conscient simple des TSR Crew  nous a ravis aussi . Cône à la main, whisky coca dans l’autre, mais avec toujours de la place pour le micro, les français se taillent une belle place au soleil. Même notre ami Courtois y trouve son compte.

Le live vivant musicalement et scéniquement parlant de Juicy  fait office de bonne surprise. Le stoner instrumental des écossais de Mogwaï, toujours aussi prenant aux tripes, verse une liqueur de rock dans une ambiance tamisée électronique.

IMG_1048 IMG_1053

D‘autres têtes d’affiches divisent. Booba , jouant la tête à claques, le Duc de Boulogne ne chante pas vraiment sur les quatre premiers morceaux. Il est venu habillé en Air Max 97 et en sapes Gucci rose et s’arrose le gosier de lampées de son whisky D.U.C . , en piquant les footeux marseillais.

Pas assez sérieux pour certains rudeboy, qui prennent le large, le public se divise. Etrangement ambivalent, la suite du concert gagne en intensité, comme sur le ghetto trap « Gotham », ambiance L.A. et lumières violettes. Le public belge récite en choeur quasi toutes les paroles d’une set-list pourtant exigeante, remplie de nouveaux morceaux.

Le mastos lance ensuite les cordes pincées de kora sénégalaise de « DKR » , morceau polémique et peut être le plus subtil sur l’Afrique, ses clichés et ses travers. La fin du concert tisse une mine béate sur la foule, qui en redemande.

En flânant les autres jours, on aura énormément apprécié le show live techno de Stephen Bodzin . Comme un souverain sur son trône, encadré de trois claviers, certaines boucles résonnent encore et ont fait côtoyer d’autres galaxies à Dour.

Vidéo 

Le lien de la vidéo n’est pas notre propriété.

IMG_0435 IMG_0438

Dour c’est aussi un crépuscule qui est parfois trop vite gagné par l’aurore et le lever de soleil.

Dans le rayon des volées musicales, on retiendra la chill house de Chicago d’ Honey Dijon, sur fond d’oasis rave et astres couchants. Tout comme la pêche techno et disco de The Black Madonna, qui vit son live, sans fioritures, ainsi que l’efficacité inébranlable du duo Soulwax.

On retiendra aussi les mâchoires serrées et le live habité final de Manu Le Malin, qui n’a eu cesse de nous coincer en sombres accolades indus, pour basculer dans le plus sordide des hardcore, au fond de la Caverne d’un Platon, en fin de vie.

Moins technomanes, le set acid de Dax J  nous a pourtant convaincus, sous les conseils d’un DJ, qui s’est présenté sous l’appellation « ourson ».

IMG_0646

On a moins aimé l’ambiance trop cosy et propre Boiler Room d’AZF, que l’on préfère devant un gros mur d’enceintes.

IMG_1186 IMG_1205 IMG_1221

Au repliage de la tente, c’était une belle épopée, dans un no man’s land belge, qui n’a pas perdu sa passion. Au contraire, la juxtaposition de la cité de containers et de scènes, avec les éoliennes, amène un effet underground et plus musique indépendante des plus appréciables.

Pour améliorer l’expérience du festivalier, dans cette parenthèse enthousiasmante, même si des menus sont apparus, il faudrait peut être appuyer sur la qualité des foods. Pour recharger les batteries, des meals plus frais, peut être moins de grillades entre deux shows, et hop, vous avez un junglist retapé, qui tiendra cinq jours.

Le festival se met à la page, laisse entrer la modernité, comme ces accès, qui nous donnent l’impression de pénétrer dans le metro. Mais ce nouveau cap offre une circulation aérée, une insonorisation réussie entre les scènes et une expérience grisante. Le parking, qui était un point noir épineux et faisait vite redescendre, ne pose plus problème dans cette configuration. Un incroyable bol d’air en quittant la Plaine !

IMG_0629 IMG_0632 IMG_0634

A l’année prochaine pour les 30 ans de notre festival chéri, avec on espère plus de surprises à l’affiche !

IMG_1021

Les photos sont prises par notre cher Paco 

Vous pouvez les retrouver, dans leur intégralité, ici :

Photos 

report par Bosco & Hi33P – www.drumtabass.com

Focus sur …. Let It Roll 2018. Le coup de coeur de Paco venu de l’Est !

couv let it roll
couv let it roll
Qui n’a jamais rêvé de se retrouver sur un tekos du 1er Mai, en République Tchèque et 100% Drum and Bass! Let it Roll l’a fait! Voilà maintenant deux éditions que tes journalistes Dtb’ se bougent sur ces terres hostiles afin de swinguer sur les meilleurs set des artistes mondiaux de la scène Drum!
 let itroll 1
Bus Party Let it roll 2017!

Cette année on refait le déplacement, pourquoi?

-Tout d’abord ce qui saute aux yeux pour ma part c’est la motivation et les sourires d’un public de l’Est plus motivé que jamais a sauter sur ce style de musique qu’il affectionne tant!

-Second point je dirai bien évidement le line up complètement dingue, tu ne sais plus où donner de la tête, c’est même limite trop pour un fan du style comme moi : à se tirer les cheveux et surtout les oreilles!

-Troisième point: les installations sont justes complètement folles, tu peux trouver trois scènes énormes avec des jeux de lumières et des scénographies plus impressionnantes les unes que les autres! Tu es agrémenté autour, de petits chapiteaux, qui te ramènent quand même à la poussière et la “schlaguerie” de tes plus belles teufs d’enfance! Et enfin le plus important; les Systèmes Sons sont justes complètements fous et réglés au poil. En général on appréciera la qualité de chez nos amis anglais “Funktion One”!

-Quatrième et dernier point: La nourriture proposée sur le site! Cela paraît bête mais quand tu sors de Dour Festival, tu comprends pourquoi je m’attarde sur ce point! Au menu plusieurs mets te sont proposés : ça va des classiques falafel, burgers ou pastas cuisinés… aux spécialités plus de l’Est comme une bonne choucroute, goulash ou encore saucisses bien de là-bas cuisinées à leur sauce! Le tout à des prix très abordables et sans changements depuis plus de trois ans!

let it roll 2

Mc @ Titan Rec’ Night Let it Roll 2017

 

Après t’avoir parlé des bons points du festival on va se tourner vers le line up, inutile de te dire que si tu n’aimes pas la drum and bass: “Dehors!”. Et oui malheureusement cet event est principalement tourné vers un seul et unique style, tu as quand même une petite scène éclectique si tu as dû à ton insu, accompagner un ami farouche comme moi de cette vibe à 175bpm!

timetable let it roll

 

Timetable Let it Roll 2018

Chez Dtb on a décidé de te faire une petite liste de nos coups de coeur présents sur cette édition:

  • Black Sun Empire ( Coup de <3 @ Dour Festival 2018)
  • Rockwell
  • Friction – Classic set (Coup de <3 @ Outlook Festival 2017)
  • Bcee
  • D-Bridge b2b Skeptical (B2b à ne pas rater!)
  • Dj SS
  • Emperor
  • Bobby (La flèche montante d’Empire recordings, coup de <3 qu’on ne ratera pas chez Drumtabass)
  • Jump up Night with Kings of the Roller, Logan D, Turno, Majistrate, Hedex, Annix, Nu Elementz
  • Spectrasoul
  • Phace & Misanthrop
  • Eatbrain League – Jade b2b Agressor Bunx b2b L33 ft Coppa (Coup de <3 @ Dour Festival 2018)
  • Enei b2b Kasra
  • Break (Coup de <3 @ Boomtown Fair 2017)
  • B Complex
  • Killbox (Coup de <3 @ Dour Festival 2018)

mainstage let it roll

Mainstage Let it Roll 2017

 

Voilà, tout ça c’est dans deux semaines! On espère vous y capter pour taper du pied avec nous! En plus il reste toujours des pré-ventes pour l’event!
Paco, Dtb Crew ;)

Dour Festival, la surprise de la 30ème édition, une nouvelle map, même localisation, meilleur accueil, agencement différent !

dour 2918 MAP

dour éoliennes 1

©Laetitia Solimando

Dour a fait les choses en grand et pris en compte les considérations de ses festivaliers et indigènes raveurs depuis des années…

Cette année, le festival fête sa trentième édition et qui dit 30ème édition, dit nouvelle Map ! 

Les concerts et DJ shows ne se tiendront cette fois pas bien loin de ta terre promise de La Machine à Feu, qui arborera d’ailleurs une revenante : la Roue de Feu qui a tant de fois servi de points de rendez-vous aux massives… Juste en contrebas des éoliennes! 

Les chapiteaux ont été repensés, avec en première ligne, une Nouvelle Boombox et une inédite La Petite Maison Dans La Prairie, repensée.

Des foodtrucks plus variés font leur apparition, le camping et les commodités seront plus présentes (nouvelles toilettes, nouvelles douches plus nombreuses…) 

Le parking prend place au spot réservé anciennement aux campings.

Le mobilier d’accueil et les chapiteaux vous réservent également des surprises.

dour 2918 MAP

Focus sur … La Projection exclusive de Bass EXTASE au Rex, suivie de la soirée Forever x Outlook Launch Party

bass extase

bass extase

Ola ola massives !

En cette veille de jour férié, le dimanche 20 mai, la team Forever t’a préparé une costaude Outlook Launch Party.

On détaillera la programmation canon plus bas dans cet article, mais on tenait à s’arrêter sur un projet, qui a fait son chemin, dans la tête d’un passionné de bass music et également d’arènes croates, Laurent PASQUIER.

En effet, ce junglist a collecté sur les dancefloors de Navarre, de la Fabric intimiste, à la douve-fosse de la Moat du Outlook Festival, ce qui s’apparente à une passionnante anthologie et excursion dans l’univers des massive drum’n'bass et dubstep.

Portraits croisés, feelings et analyses d’un mouvement qui dépasse celui de simple vibe,  mêlés aux interviews de légendes comme Goldie, Andy C, Mala et bien d’autres, on a eu l’occasion d’avoir un aperçu de ce travail de titan au Quesne Au Leu de Mouscron, où Laurent nous avait gratifié d’une projection en avant-première.

Parisiens, vous aurez aussi le droit à cette offrande, puisque le bien-nommé BASS EXTASE, sera diffusé au Grand Rex, à 21h30, en apéritif raveur de la soirée…

Pour ce qui est de la soirée,

outlook forever rex club

Vous serez également gâtés, car les fines lames Icicle (Shogun Audio) très en verve de productions en ce moment ou encore le légendaire LTJ Bukem se chargeront de la B.O. de ton escale au Rex. Autant dire que c’est gros level !

Quand tu rajoutes à cela le pointu Fracture (Exit Records) et le coffre inspiré de MC GQ, tu peux d’hors et déjà être assuré de passer une soirée dantesque.

La résidente de Forever Elisa Do Brasil complète ce riche line-up, qui n’omet pas d’adresser un clin d’oeil au rendez-vous fin août du Outlook, en bookant Blazin.

Junglists, bass soldiers, headz true players parisiens et frenchies … C’est tout pour vous !

 

Focus sur … Sir Spyro & Killa P ce samedi à la Grime Lille Session au Flow!

killa p

lille grime session

 

Samedi 19 mai, au Flow, une sévère rumba de schlass se prépare… Ruffcast Crew t’a concocté une session grime, qui n’a rien à envier à certains plateaux londoniens.

Instrus Purple ghetto, ou autres méfaits accompagnés des Joker & cie, Sir Spyro tiendra le pavé du Flow et foulera l’arène des massive lillois.

Tu ne t’y connais pas plus que ça en grime. Ecoute plutôt les attaques des mic de « Side by Side » ou l’entêtant « Topper Top » où tu réajusteras ta capuche…

Le boss sera en plus accompagné par MC KILLA P, badman ina di place ! That’s the Sounds of The Sir .

Le reste du plateau sera au niveau, avec un set qui fleurera sûrement bon le grime 90′s et actuel de DJ Hugues (Unlike Sessions), le seul mec encore capable de te dégoter du grime japonais, pour ensuite t’enchaîner la gueule avec une track mythique des Roll Deep ou complètement mental.

L’amigo Edsik, tête pensante et frisée du label Alouette Street Recordings, passera également derrière les decks.

Hanuman JR, Les Fistons et le Ruffcast Crew, qui seront nos hôtes lillois géniaux pour la soirée, continueront sur cette lancée.

Convives, badman, street girls, rude boys, BE THERE!

 

 

killa p sir spyro

SIR SPYRO w/ KILLA P, EDSIK, HANUMAN JR, HUGHES, LES FISTONS, RUFFCAST DJs w/ LEXA LARGE, LIE2S, JAMES IZCRAY – 19.05.18

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ LE CONCEPT ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

En partenariat avec le Flow – Centre Eurorégional des Cultures Urbaines, l’association Ruffcast dévoile son nouveau concept dans la métropole : la Lille Grime Session. Né en Angleterre au début des années 2000, le mouvement Grime, démocratisé entre autres par des pionniers tels que Dizzee Rascal, Wiley ou encore Skepta, prend ces dernières années de plus en plus d’importance dans la culture rap au Royaume-Uni mais aussi à l’étranger.

Le collectif Ruffcast, actif depuis plus de 2 ans sur les ondes de RCV 99 FMsur ce thème et autres aspects de la culture Underground d’Outre-Manche, vous invite le 19 mai sur la scène du Flow pour un plateau d’exception au format inédit, mêlant artistes Grime locaux et internationaux.

Pour représenter l’Angleterre, les superstars du Grime Sir Spyroaccompagné du MC KILLA P traverseront la manche pour 1h30 de session. Sans oublier la scène locale, avec des DJs actifs dans ce style depuis plusieurs années : EDSIK – Alouette Street recordsHughes du Radio ShowUnLiKe Sessions sur RCV99FM, Hanuman Jr. des parisiens de Bass Paradize et enfin le collectif de rap lillois Les Fistons.

Enfin, pour compléter le tableau, 3 MC’s lillois ont été sélectionnés lors du tremplin Freestyle organisé par Ruffcast : Lexa LargeLIE2S et James IzCray. Après avoir largement assuré sur la scène du Midland, ils seront sur scène le 19 mai prochain aux coté des DJs de Ruffcast Grrr et Vernon pour voir ce dont est capable la scène Grime lilloise !

+ CONFÉRENCE / AFTERWORK (15 mai – 18h-21h au Flow / Gratuit)

En guise de warm-up de la soirée, Ruffcast vous propose une conférence / afterwork autour de la culture Grime ! Rencontre avec I-SON de la chronique radio « All About Grime » (Radio Vibration, BE) suivi d’un DJ set avec Freestyle de plusieurs MC’s !

18H : Projection de documentaires / clips
19H : Conférence avec I-Son
20H : DJ set avec MC’s

[EVENT] « UK Grime : de la rue à la BBC« 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ LINE-UP ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

◘ Sir Spyro w/ MC KILLA P (UK) – 1h30
https://soundcloud.com/djsirspyro

Hôte du Grime Show sur la célèbre radio londonienne Rinse FM, DJ et producteur Grime anglais, auteur du mythique « Topper Top » sorti en 2016 sur DEEP MEDi, Sir Spyro opère aujourd’hui sur BBC Radio 1Xtra, le rendez-vous incontournable de l’actu Grime et des freestylers londoniens. Il sera accompagné pour cette 1ère lilloise du MC de légende Killa P, reconnu pour son flow inépuisable aux accents jamaicains, proposant sur scène un show terriblement efficace.

(extrait) Sir Spyro w/ Killa P @ Rinse FM – Grime Show
https://youtu.be/t9GY1L7ilJ0

◘ EDSIK – Alouette Street records (Lille)
https://soundcloud.com/edsik

À la tête du label Lillois Alouette Street Records depuis 2011, Edsik enchaîne depuis les collaborations avec des MC internationaux tels que Warrior Queen, Inja, Flowdan, Riko Dan ou encore Killa P. Avec un éventail musical allant du Grime au Dancehall en passant par le Dubstep et l’Afro Bass Music, le producteur roubaisien avait donc toute sa place pour cette session lilloise !

◘ Hanuman Jr. / Bass Paradize - Croustibass (Paris)
https://soundcloud.com/hanumanjr

Booké l’année dernière au célèbre Outlook Festival (Croatie) avec son crew Bass Music parisien Bass Paradize, l’un des plus actifs de France, membre du collectif Croustibass, hôte de la webradio Gunder TV et partisan des platines vinyl, Hanuman Jr. propose en session un mix orienté Grime / Dubstep. C’est avec grand plaisir que nous lui confions la conclusion de cette LILLE GRIME Session !

◘ Hughes / UnLiKe Sessions (Lille)
https://www.mixcloud.com/Unlike_Sessions/

Avec une collection vinyl dépassant l’entendement, le boss du collectif Bass Music lillois Unlike Sessions sévit sur les ondes de RCV 99 FM depuis 1999. Il est l’un des premiers DJ français à toucher au style Grime dès les débuts du mouvement en Angleterre, et continue aujourd’hui de proposer des sets à mi-chemin entre classics et nouveautés. C’est donc en patron du Grime lillois que DJ Hughes viendra fêter ses presque 20 ans dans le game sur la scène du Flow avec un set 100% vinyl !

◘ Les Fistons (Lille)
https://soundcloud.com/les-fistons

Présents dès le début des Ruffcast Grime Session sur RCV 99 FM, les MC’s du collectif de rap lillois Les Fistons, composé de 5 rappeurs (Der / Chab / Lucius / Kusko / Yang) et du beatmaker Atys rôdent les scène de la région depuis 2016. Avec de nombreux side projects et un goût prononcé pour l’expérimentation, c’est un groupe tout-terrain qui se présentera devant vous le 19 mai pour une session spéciale Grime !

◘ Vernon & Grrr (Ruffcast – Lille) + Lexa LargeLIE2SJames IzCray
https://soundcloud.com/ruffcastradio
https://soundcloud.com/lie2s
https://www.facebook.com/LexaLargeSK/
https://soundcloud.com/jamesizcray

C’était la surprise de cette Lille Grime Session ! A l’issue des sélections Grime Freestyle organisées par Ruffcast le 19 avril dernier, nous avons le plaisir d’ajouter au Line-Up 3 MC’s lillois : LEXA LARGE, LIE2S et JAMES IZCRAY. Après avoir largement assuré sur la scène du Midland, ils seront sur scène le 19 mai prochain aux coté des DJs de Ruffcast Grrr et Vernon pour montre de quoi est capable la scène Grime lilloise !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ TIMETABLE ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Ouverture de la billetterie à 19h15.

20h : EDSIK
21h : LES FISTONS
22h : RUFFCAST DJ’s + LEXA LARGE, LIE2S, JAMES IZCRAY
23h : SIR SPYRO w/ MC KILLA P (1h30)
00h30 : HUGHES (vinyl set)
01h30 : HANUMAN JR. (vinyl set)

Fermeture à 2h30.

▬▬▬▬▬▬▬▬ PRÉVENTES / INFOS PRATIQUES ▬▬▬▬▬▬▬▬

◇ Early Birds : 8€ [ SOLD OUT ]
◇ Préventes : 10€
◇ Sur place : 12€

►►► TICKETS : bit.ly/LilleGrimeSession

@ LE FLOW : 1 rue de Fontenoy, LILLE. 03.62.14.59.52
(Quartier Saint-Sauveur / Moulins)

METRO : Porte d’Arras / Porte de Douai / Lille Grand Palais / Mairie de Lille

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ PARTENAIRES ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Le Flow
Mairie de Lille
RCV99FM
One More Tune (Rinse FR)
Alouette Street Records
Les Fistons
Unlike Sessions
Bass Paradize

 

Focus sur … nos conseils de junglist et ovnis : Dour 2018 (trentième édition, milles sabords!)

montage dour

Dour 2 visuel

montage dour

 

 

Ola gringos, chez Drumtabass, petit focus sur la programmation de la 30ème édition de Dour, qui se tramera du 11 juillet au 15 juillet, sur La Plaine De La Machine à Feu de Dour!

Pour ce qui est de la pure d&b, la majorité des artistes se succédera le jeudi 12 juillet, sur la Redbull Elektropedia Balzaal !

On s’est arrêtés sur quelques points forts, de cette édition 2018, qui raviront vos oreilles de junglist à coups sûrs, pour aussi vous parler de nos coups de coeurs, dans le reste de ce menu alléchant.

Le mercredi, vous aurez le droit au set azimuté et sous influences, du rappeur new-yorkais carmélite ACTION BRONSON. On l’avait vu à Bruxelles il y’a deux ans, du tout bon, un set qui sait se faire attendre pour ensuite tout emporter sur son passage.

action bronson

Niveau d&b, certains artistes, sauf erreur de notre part, fouleront l’arène cosmotechnoïde de la Balzaal pour la première fois…

Le label pêchu Eatbrain nous offrira un showcase exclusif. Bien sûr le boss JADE, hyper-précis derrière les decks, parmis nos premiers émois en cavalcades neuro, mais aussi Agressor Bunx,  L33 & Coppa. Ce sera à coup sûr, frais, innovant et à fortes consonances dark et neurofunk.

Eatbrain League [(Jade b2b Agressor Bunx b2b L33 ft Coppa)]2_preview

La direction générale pour laquelle ont opté les organisateurs se prolongera sur cette déférlante sombre, avec le trio, hollandais lui aussi, des BLACK SUN EMPIRE, mais aussi un DJ set enflammé de Noisia, qui avaient marqué les esprits l’année dernière, à Dour, avec leur show Outer Edges live.

Black Sun Empire_ Noisia [dj set feat. 2Shy]_preview

MEJFUS,  sur lequel on avait jumpé à la Fabric, viendra défendre son nouvel album « Manifest », en quasi-exclusivité, car le skeud, sorti sur le label des précédemment cités NOISIA, est une réelle tuerie. Don’t miss it !

Mefjus [feat Maksim MC]_preview

En bpm plus calmes, on aura le droit à deux petits nouveaux (du moins en Belgique) : FRANKEE, auteur du jurassique « Raptor« , en back to back avec JOE FORD. Ces deux jeunes pousses sont respectivement signés chez RAM Records et Shogun Audio, labels de Andy C et Friction. La relève se pointe et assurera la fraîcheur, pour les skankerheadz de Dour !

Frankee x Joe Ford_preview

Côté jump up, les bad boys auront le droit à un set pointu, déconstruit pour notre plus grand plaisir, de Macky Gee, qui sera accompagné par le guttural anglais ICE 3. ICE ICE… on entend déjà résonner son mic d’ici jeudi 12 !

Macky Gee [feat. IC3]_preview

Notre show le plus attendu, se jouera le vendredi.  Audio & Ed Rush  (magnat de Virus Recordings) ont récemment décidé d’unir leurs forces, pour tout dévaster sur leur passage, dans leur hybride alambic KILLBOX. Beat old schools, rapidité géniale des enchaînements du tatoué Audio en live, on ne va pas vous mentir : c’est de la tuerie. C’est virtuose,  costaud, hypnotique et s’apprécie par salves. Checkez leur show à la Rampage 2018 !

Killbox _preview

Rayon grands habitués, on ne rechignera pas sur un set du démiurge hardcore Manu Le Malin, ni sur les envolées berlinoises de Ben Klock ou encore le retour de l’allumé Paul Kalkbrenner, kaizer de la house sur gros système son.

ben klock Manu Le Malin_preview Paul Kalkbrenner live_preview

Le D.U.C de Boulogne et du whisky, à la française (B20) Booba viendra se rattraper de son absence de 2006, avec un live sur la Last Arena. Le duo suave Camo & Krooked viendra faire vibrer le coeur des ravers sur « Ember« .

booba Camo & Krooked [live]_preview

Enfin, pour les amateurs de sets ovnis et crêteux en mal de sensations fortes, ne ratez pas le live d’Atari Teenage Riot, où les pogos risquent de se mêler aux coups de massue hardcore, ainsi que le duo punk rap étriqué Ho99o9, qui nous avait secoué il y’a deux ans, sur le parquet de la Petite Maison Dans la Prairie.

atari teenage riot Ho99o9_preview

Nous concluerons ce petit aperçu, avec des conseils plus éclectiques.

Le live visuel des headliners Chemical Brothers, risque fortement de vous en mettre plein la vue et de vous faire planer, dans la nuit dourienne. Si vous avez le temps, allez aussi skanker devant le mic et le reggae de Protoje, qui est probablement l’un des plus en forme en ce moment. (si si, vous avez sûrement dansé une fois ou deux, avec une ravissante fille aux tâches de rousseur, sur  »Who Knows« , où sa voix côtoie Shy FX) .

Protoje & The Indiggnation_preview The Chemical Brothers_preview

 

Junglists, ravers, skankers, bassheadz, techno massive…. Enjoy !

 

Bosco – wwww.drumtabass.com

 

Aftermovie de l’édition 2017 : https://www.youtube.com/watch?v=VjQcojWqBYA by Rascal

Aftermovie de l’édition 2017 : https://www.youtube.com/watch?v=BCW28nKK9Dc by Guillaume Dubois

 

 

Les tickets ainsi que les logements sont d’ores et déjà en vente via tickets.dourfestival.be

 

Découvrez le programme complet sur www.dourfestival.eu

Dour 2 visuel

Interviews de Son & Mabrook … Born To Rave !

sonmabrook

Pour ceux qui n’ont pas pu y assister dites nous comment s’est passée votre soirée Born to rave organisée par le label Audiogénic au Trabendo ? Êtes vous satisfaits de votre prestation ? Qu’avez-vous pensé du public, de l’ambiance ? Pouvez-vous nous donner les titres de quelques tracks que vous y avez joué ?

 btrtrabendo

Son : Très jolie soirée ! Audiogenic est très bien rodée pour moi. Une déco simple mais efficace avec des visuels et un mapping entraînant. J’ai été satisfait par ma prestation, mais j’aurais pu mieux caler quelques morceaux. 

… bon c’était le début et je n’avais encore pas assez bu de rhum Coca haha !

Le public était connaisseur et ça, ça fait plaisir. Tu les vois « partir » au bon tempo. Pour ma sélection, j’ai mis mon morceau du moment en raw hardstyle, Delete – Take it Back, quelques Warface dont Doom Slayer et j’ai fini par des morceaux de N-Vitral – comme Such a Kick, d’Outside Agency avec MIndustries et Dither – Control Freaks , d’Angerfist – Creed of Chaos  et de Radical Redemption – Exorcism…un vrai melting pot !  

 

Mabrook : De mon côté je joue rarement devant le public parisien étant donné que je suis assez vagabond : je viens de Montpellier à l’origine et j’ai passé quelques temps sur Lyon. Du coup c’est un plaisir d’avoir été contacté par Audiogenic pour participer à leur tournée Born To Rave… Celle-ci fut franchement une réussite, même en jouant tôt (je suis habitué aux closings) le public était particulièrement chaud ! J’ai joué de l’indus assez lent (160-175bpm) et pointu, j’avais peur que le public ne suive pas mais au contraire ils étaient bouillants en face de moi !! 
J’ai joué quelques titres comme : 

  • Sei2ure – Chainsaw
  • The Outside Agency – DMT
  • Densha Crisis – Future -0-Prequel
  • Ophidian – Tapage Head
  • The Outside gancy ft Dither – No One
  • et bien sur mon remix pour Maissouille, Darkness en final track

 

Racontez-nous brièvement votre parcours : comment avez-vous découvert la hard musique ? Comment se sont passés vos débuts en mix ? Et enfin parlez-nous un peu de votre activisme au sein de vos crew respectifs, Frenetek (Paris) et PSKT (Montpellier) qui existent tous deux depuis 15 ans. 

 

Son : J’ai découvert une cassette audio Thunderdome en 1994 grâce à leur fameuse pochette (que j’ai adoré) et musicalement ça m’a mis une claque…2 ans plus tard j’allais en Hollande pour faire ma toute première Thunderdome. Je suis revenu et j’ai acheté mes premières platines direct après…c’était un envoûtement musical et culturel. Puis j’ai fait connaissance avec des disquaires en achetant mes vinyls , ainsi qu’avec de petites orgas …Ensuite j’ai eu la chance d’être invité assez rapidement pour mixer dans des Raves, des free et des bars. Puis j’ai rencontré des passionnés comme moi de la scène musicale hollandaise et je ne les ai plus lâchés haha !!

C’étaient les Frenetek.

Mon activisme actuel est toujours là même si la plupart de mon crew a quitté le navire, chacun a sa vie personnelle ou familiale, ce qui est normal avec le temps.

 SON

Mabrook : Alors pour ma part je suis tombé amoureux du hardcore au début des années 2000 sous un pont vers Montauban (Toulouse) avec les Fraktals et NOK, une rave à l’ancienne à la sauce toulousaine : HARDCORE SANS CONCESSIONS. J’ai tout de suite été attiré par le mix et le live et j’ai commencé a collectionner des disques et à « m’amuser » sur machines et ordinateur l’année suivante.
PSKT est un collectif de Montpellier créé en 2001. On s’est toujours battu pour promouvoir en rave la hard musique dans le sud. C’était pas une mince affaire mais nous étions jeunes, surmotivés et surtout il n’y avait pas trop d’enfants chez les gens du groupe donc nous pouvions poser très souvent.

Nous avons organisés notre dernière Free party pour nos 15 ans en avril 2016, elle fut belle malgré les intempéries, mais depuis nous sommes très calmes… Ca sent la fin pour notre collectif mais pas pour notre amour de cette musique, d’ailleurs je demande toujours l’avis de mes frères quand je finis un track ou quand j’ai besoin d’avis extérieur sur ma musique.  

 Mabrook

Comment voyez-vous l’évolution de la scène hardcore française depuis vos débuts ? Et le développement du public amateur de hardcore gabber ? Pensez-vous que la scène française est sur le bon chemin, et rejoint progressivement la scène hollandaise ? 

 

Son : Difficile de répondre… même si la musique passe mieux maintenant qu‘avant, je constate toujours la même marginalité voulue par une certaine partie du public. 

Ce style est lié à une culture et histoire propre au pays…il y avait une scène Hardcore française qui était underground mais certains de ces activistes ont évolués, on peut citer Manu Le Malin ou les Heretiks par exemple. On les voit jouer maintenant en salles ou en club..

Je ne sais pas si on peut parler d’ évolution mais il y a clairement des changements de mentalité. Le Gabber est très lié à la Hollande donc assez pointu pour ici mais depuis quelques temps les français s’y intéressent et il commence à y avoir un petit public, ça fait plaisir. Des mecs comme les Casual Gabberz ont fait évoluer cette culture du Hakken vers quelque chose d’actuel avec une nuance française propre à eux. 

Mais je pense qu’on n’atteindra jamais la scène hollandaise car on ne peut (veut) pas copier une culture, un son…on s’y rapprochera à notre échelle mais ce serait triste de voir deux scènes identiques. 

 

MabrookLe hardcore se démocratise, j’ai eu la chance de jouer dans pas mal de soirées légales depuis quelques années et de voir la scène se développer avec ses jeunes qui s’intéressent tout de même plus qu’avant à ce style, le public grandit, le mouvement aussi. Je pense que le public lyonnais reste quand même un des plus gourmands sur la hard musique et ce depuis des années ( je n’oublie pas le public toulousain, mais c’est différent).
Après de là à dire que la France est sur le bon chemin je ne sais pas, car elle suit ou copie celui des hollandais et je ne suis pas sûr que ce soit l’exemple a suivre à 100%. Je suis peut-être encore utopiste mais je viens de l’underground et je pense que je le resterai toute ma vie, donc tout ce qui touche la scène hollandaise avec ses « stars toutes montées » ne m’intéresse même pas. Je préfère faire du bruit de mon coté en m’acharnant devant mes synthés et mes logiciels dans le studio…

 mabrook2

Nous avons vu que vous évoluez tous deux autant en free party qu’en soirée payantes. Certains disent que le milieu rave et le milieu free sont opposés, n’ont pas forcément les mêmes valeurs. Qu’est-ce qui diffère à vos yeux entre jouer dans une soirée comme celle du Trabendo ou aller jouer quelques heures dans une grosse free party en entrepôt, comme les Rave on the Dead où nous savons que vous avez tous deux joué lors d’éditions différentes. 

 

SonJe ne rentrerai pas dans le débat Free vs Rave car il n’est pas que musical, chaque milieu a ses qualités et ses défauts. Pour moi, si je fais danser des passionnés alors j’ai gagné et je suis le plus heureux des deejays.

 

MabrookJe ne dirais pas qu’ils sont opposés car en France ils sont vraiment liés… Les artistes français qui marchent aujourd’hui en Europe sortent à 80% des free party, ils peuvent cracher sur le mouvement ou l’idôlatrer, il faut se rappeler d’où l’on vient et respecter ceci… Aujourd’hui je prends mes bookings légaux comme un travail, des gens viennent dans une soirée en payant pour un line up et une prestation, c’est différent de quand je vais jouer en free où je vais surtout passer la soirée avec mes amis et faire profiter de ma musique sans que l’on m’attende forcément… D’ailleurs la dernière teuf où j’ai mixé c’était la dernière ROTD et je suis tellement fier (oui oui je me la pète ahahahhaa) d’avoir été convié par le crew Kraken a cette fête, ce sont les sons parisiens qui ont marqué ma jeunesse et que j’ai pu rencontré au fil des années donc c’est un aboutissement de voir ces hommes et femmes respecter ma musique et mon parcours… J’ai eu la chance depuis que je suis sur Paris de pouvoir côtoyer le collectif des Insoumis qui me vendent du rêve car, excusez moi l’expression mais, ils portent leurs balls et il y en a besoin en France !!!

 

Vous avez sûrement des projets musicaux à court et à long terme ? Quels sont-ils ?

 

Son : Comme je ne produis pas, je peux parler d’un prochain booking en Normandie pour une soirée Techno avec des artistes que j’ai eu la chance de rencontrer sur Paris qui viennent du Hardcore, Ghost in The Machine….c’est peut-être ça l’évolution de la scène hardcore c’est de retourner vers une musique moins formatée qu’est la techno.

 

MabrookOh oui j’en ai et même plein… Je suis tout les jours en studio et je compte bien faire entendre mes projets que ce soit en Hardcore sous le nom de Mabrook chez Exode Records ou d’autres labels ou en dark techno/indus sous le nom d’Electrik Dogg avec le label que je viens de créer en décembre : Darkness Sprawls Records…
J’ai tout arrêté pour vivre ma passion à 100% (travail, vie de couple…etc mdr) et tout donné dedans, je n’aime faire que ça aujourd’hui et c’est encore plus de plaisirs quand je mix mes tracks et que le public suit !!!

Quoi qu’il en soit, même si des doutes arrivent souvent, je suis et je resterai : Hardcore to da bones…

 

Interview by  Léa & Dorian (Kraken Crew)

Merci à eux, entre passionnés.

Nous vous proposons, pour goûter à la dantesque ambiance des Born To Rave, de se joindre à la prochaine, REGENERATION, prévue à la Laiterie de Strasbourg :

Bann-BTR_Strasbourg_960-540

Des infos par ici : http://www.drumtabass.com/events/born-to-rave-regeneration/

Eyes riveted on … Maissouille, Mabrook, Akasha & Son (FR) @ Born To Rave (Trabendo, 2 mars, PARIS)

akasha son

akasha son maissouille mabrook

Une sacrée escouade de DJ’s (et talents) français viendra secouer le noyau de la soirée Born To Rave, le 2 mars au Trabendo de Paris. Le tout rameuté par la team Audiogenic.

Nous aurons le privilège d’avoir le point de vue sur cette soirée et la scène actuelle, dans une interview en direct du Trabendo de Son & Mabrook, bientôt pour vous, sur www.drumtabass.com.

Maissouille nous avait gratifié d’un podcast, que vous pouvez écouter ici : http://www.drumtabass.com/podcast-maissouille-born-to-rave-dtb-promo-mix/

Ravers…

ediot

980-440

Focus sur … Day-Mar & Noize Suppressor, en long en large et en interview @ Born To Rave (2 mars- Trabendo / Paris)

noize suppressor day mar

noize suppressor day mar

La sémillante Day-Mar sera là pour « Embrace » le Trabendo, le 2 mars à Paris, en compagnie de Noize Suppressor, aussi agité qu’un percolateur détraqué !

On vous propose de jeter un oeil à l’interview de Noize, sur EDM France :

https://edmfrenchnews.net/2018/02/26/interview-noize-suppressor/

Podcast Maissouille – Born To Rave & DTB – Promo Mix

b40d-c0bb-49f6-bcd2-c8257248d073

En vue de la prochaine Born To Rave, le 2 mars au Trabendo, Drumtabass vous propose comme hors d’oeuvre, un podcast exclusif et pétillant, signé… Maissouille !

 https://www.mixcloud.com/george-abidbole/podcast-maissouille-born-to-rave-dtb-promo-mix/

b40d-c0bb-49f6-bcd2-c8257248d073