Category: Le coin musique

Dream Nation / 23 Septembre Docks de Paris / Focus sur … Andy C (RAM Records)

ac2016 24

dream nationac2016 24

Le magnat du label RAM Records, auteur des méfaits sur ses compilations Nightlife, nous avait rendu visite à l’Opéra Night à Lille, il y’a quelques années (merci les Hard Bass Dealers). Avec lui, le jaune et le noir des compilations Drum & Bass Arena, prend une autre dimension en live. Véritable tueur des platines, l’anglais émerge sur Mixmag au début des années 90. Depuis, le caïd, casquette vissée, perfecto en cuir, enchaîne les double drops dans des shows détonants et impressionnants. Il sera la tête d’affiche de la stage BASS MUSIC de la soirée Dream Nation du 23 septembre :

http://www.drumtabass.com/events/dream-nation-des-infos-bientot-sur-drumtabass/

Andy C 3 DO NOT USE FOR TOUR ARTWORK

Andy C est la légende vivante de la drum’n’bass ! Il a signé des classiques comme « Valleys Of The Shadows » (sous l’identité Origin Unknow), « Beyond Bass » et « Here And Now » (dans le duo Desired State). Certains connaissent aussi ses remixes pour Major Lazer, Busta Rhymes ou Roni Size. Andy C est surtout un incroyable DJ, au mix rapide et expert, souvent sur trois platines. Depuis 2009, il est plébiscité par les fans de drum’n’bass et élu chaque année meilleur DJ par le fameux site Drum & Bass Arena. En tant que boss du label RAM Records, il est toujours au cœur de l’effervescence de la bass music et toujours à l’affût des dernières nouveautés.

ac2016 20

Andrew John Clarke, alias Andy C, est un des DJ et producteurs les plus respectés de la drum n’bass anglaise. Ce pionnier a gravé des morceaux incroyables, sous plusieurs identités : en solo (« Quest », « Body Rock », « Haunting / Workout ») ou dans les duos Origin Unknown (« Valleys Of The Shadows ») et Desired State (« Beyond Bass », « Here And Now »). Il a signé aussi des remixes pour des titres de Major Lazer, Busta Rhymes, Roni Size ou London Grammar. A la tête de son label RAM Records, Andy C est une légende vivante de la drum n’bass, récompensé par plusieurs Awards (notamment ceux de meilleur DJ par le website spécialisé Drum & Bass Arena).

ac2016 15

 

Oh putain c’est Hi33p #6 Fête de la musique

hiep 6

Le dernier mix tout frais, sorti du nouveau camion, de notre bien cher Hi33p, en free download, c’est par ici, bonne fête de la musique tertous, MAMEN MAMEN : https://soundcloud.com/hi33p-dj-drumtabass/dtb-present-oh-putain-cest-hi33p-6-330617

hiep 6

 

Tracklist :

Alix Perez & Ivy Lab – Stop It
Bl4ck Owlz – Fake
DRS feat. Marcus Intalex, Chimpo, Strategy, Skittles, Fox and Rolla – Bun Ya Too (Enei Remix)
Annix – Forever
Treex – All I Need Vip
Cyantific – PowerSurge (Concept Remix)
Noisia – Sandworm
Dom & Roland – I 4 An I
BMotion – Something, Something
1991 – Jungle Cats
BassBrothers – It’s Right
Document One – Run The Block
Kantyze – Sworn
Prolix – Sycophant
Mob Tactics – Shark Tank
A.M.C, Six Blade – Rock__n__Ride
Killer Hertz – All Out
Misanthrop – Infinite Hysteria
Agressor Bunx – Infinity
Zombie Cats – Fear & Circles
Decimal Bass – Battle Station (VIP)
Prolix, The Prototypes – Enter The Void
Nymfo – Pitchfork
Kenesis – Shattered Skies
Skylark – Strike
Ulterior Motive – Oddness
Etherwood, Eva Lazarus – Light My Way Home (Logistics Remix)
Dialekt – Listening To Music
Lenzman Feat. Dan Stezo & Steo – Golden Age (Full Vocal Mix)
Calibre – Down On You

 

DTB Presents Oh Putain C’est Hi33p 5 !

hiep

hiep

https://www.mixcloud.com/george-abidbole/dtb-present-oh-putain-cest-hi33p-5-330517/

Le dernier mix de notre saligo des decks, DJ Hi33p, résurgence des derniers beats, sorties, EP drum’n'bass du moment… Enjoy, DWLD & Share if you want !

Projection du film : Bass Extase, l’histoire de la Drum & Bass

bass extase

bass extase

Le KIOSQUE continue sa sélection de films/documentaires et vous propose BASS EXTASE !

Lien vers l’événement : http://www.drumtabass.com/events/projection-du-film-bass-extase-lhistoire-de-la-drum-bass/

Ce projet documentaire consacré à la scène Bass music retrace les origines et l’histoire des différents styles qui la composent (Jungle, Drum&Bass, Uk Garage, Dubstep…) à travers une série documentaire. Ce premier volet consacré à la Jungle et à la Drum&Bass nous invite à un voyage à travers le temps et l’espace pour revenir aux origines de ces musiques, comprendre comment elles ont été créées et comment elles ont évolués. Réalisé par Laurent Pasquier, le réalisateur viendra nous parler de son film et de ces meilleurs moments de tournage…

La Cartonnerie vous accueillera dans le Club pour cette projection, qui sera suivi d’un petit mix « old school » Drum’n’Bass…

Intervenant : Laurent Pasquier (Réalisateur)

GRATUIT


Infos et réservations : www.cartonnerie.fr

Focus sur… Black Sun Empire – Born To Rave / samedi 1er avril / La Laiterie – Strasbourg

_RHP6825

_RHP6825

 

Sur notre lancée, on vous présente un trio batave incontournable. Les maîtres de la drum’n'bass athmosphérique, les premiers à vous avoir claqués la tête sur le caisson sur « Bitemark » ou « Arrakis » . Ces mêmes qui reviennent au devant de la scène, avec leur sixième album « The Wrong Room » . Avec des collaborations avec Dope DOD, Pythius ou Noisia, préparez-vous à un bûcher, préparez-vous à prendre votre claque, ce sera demain à la Laiterie, avec Producer, Skizm, Le Bask, Maissouille et d’autres, c’est par ici :

http://www.drumtabass.com/events/born-to-rave-2-stages-black-sun-empire-producer-maissouille-le-bask/

 

Focus sur… Producer (UK) @ Born To Rave – 1er avril / La Laiterie – Strasbourg

SONY DSC

 

SONY DSC SONY DSC

On commence les présentations, avec le gigantesque Producer.

Mastos de la scène hardcore, industrial et crossbreed, l’anglais n’en est pas à sa première boucle fatale. Adepte des gros combos costauds, capables de virer de la drum’n'bass saccadée au plus gabber des indus, l’alchimie de ses sets fait souvent mouche.

Comme en témoigne ses dernières sorties, sur The Third Movement, « Take Over The World » et « Rythm’s a Drug », le DJ peut parfaitement faire osciller mélodique horrifique (à la Ophidian) et classicisme assumé.

DJ Producer – Take Over The World :  https://www.youtube.com/watch?v=TAiNjcz3e4E

En effet, Producer est avant tout un fervent acteur de la scène breakbeat hardcore et de l’Europe du soundsystem. Il enflammera la scène de la 01/04/17 ► Born to Rave ► La Laiterie ► Strasbourg ► 2 Stages, à la Laiterie de Strasbourg, le 1er avril! Be there… Junglist, hardos, it’s in three days !   Stay massive.

Lien drumtabass vers la soirée : http://www.drumtabass.com/events/born-to-rave-2-stages-black-sun-empire-producer-maissouille-le-bask/

1 heure de Producer, mix pour Traxmag : http://fr.traxmag.com/interview/40450-la-legende-du-breakbeat-hardcore-the-dj-producer-envoie-1h-de-mix-de-boucher

Focus sur … Born To Rave – 1er avril avec Maissouille, Black Sun Empire, Producer, Skizm et bien d’autres.

SONY DSC

F-BornToRave-Strasbourg-105x148-002 BTRSTRASBOURG

 

Le 1 er avril, la team Audiogenic prend les manettes de ta nuit et te fait engouffrer dans un monde virtuel de décibels, dirigé de main de maître, par des destriers du gros son.

La suprématie et la technique vont sûrement parler, jugez plutôt :

SONY DSC SONY DSC

Producer

_RHP6825 Black Sun Empire

6H6A0963 maisouille 2

 

Maissouille

skism 2 Et Skizm!

(accompagnés de bons motivés de la scène locale)

 

Drumtabass te fera découvrir le line-up, avec une présentation de chacun des artistes, en s’approchant de cette date fatidique!

Et l’équipe te propose d’hors et déjà, de gagner un combo de deux places pour cette soirée… C’est par ici !

http://www.drumtabass.com/concours-born-to-rave-2-stages-black-sun-empire-producer-maissouille-le-bask/

Be there or be square!

Junglists, coreux, skankers !

Hubwar – Nouvel EP : Thrills

thrills

thrills

 

L’EP Thrills de Hubwar est en ligne et disponible, pour rejoindre ton bac. Un mélange hypnotisant de futurisme et de bass music. Teaser ici :https://soundcloud.com/…/thrills-ep-teaser-forthcom…/s-CQwOK

EP en achat ici : https://noizionrecordz.bandcamp.com/album/thrills-ep

Heavy ! Massive…

Dream Nation… voilà le trailer ! Horaires de passage des artistes

dreamnation

La Dream Nation et ses dj’s azimutés arrive à grands pas ! :) Jette un coup d’oeil au line-up

dreamnation

 

Et voici la time-table :

yimyebalae

Le siège de Boomtown – Report by Bosco

daisy bee

Pour écouter et visionner les passages, cliquez sur les passages surlignés en couleur.

Le temple aztèque des steppas

 trench        20160812_130956 20160812_202651

La scène reggae/dubwise est paradisiaque. Palmeraie de fraîcheur, son bien léché et boulot colossal : tout un temple amérindien a été reconstitué pour la Lion’s Den. Les divinités du soleil accueillent leurs invités sur un live séduisant des Mungo’s Hi Fi. Charlie P et Eva Lazarus mettent un gros level, toute la pente y va de son pas de danse.

 

Les dubbers de l’Education Nationale sont sceptiques devant le set de Mad Professor, qui mixe comme dans son garage et offre des vinyls. Seulement ils ne sont pas lancés assez loin pour atteindre le parvis des skankers. Qu’importe, quelques se risquent à franchir la barrière de sécurité.

Le Trenchtown vivra de grandes heures, pendant le back to back de Benny Page et Ed Solo. Duo accordé à la perfection, le deuxième y va de ses quelques anthems. Les junglist crêteux enlèvent le cran d’arrêt de leur gun, sur le banger « Who Knows – Protoje & Shy FX »,  du premier.

 20160812_193526   20160811_154407 20160811_221736

Le peu de sagaces de la Poco Loco, assiste à un concert anthologique de Pharaoe Monch, bourré de rimes intimistes anti-dépendance, mais aussi d’anecdotes perso de fin de bouteille. Il imite au mic le ton bestial de Busta Rhymes, qui l’a une fois retrouvé, dans les coulisses d’un concert, criminel et incapable d’aller toaster.

A peine le temps de sortir du fou rire, que le rappeur du Queen’s décoche un « Simon Says » qui brûle l’herbe sur son passage : hystérie ! Leçon radicale de DJ Craze, ensuite, qui boucle la prog du chapiteau, devant son parterre : tout en groupies et taches de rousseurs.

 Mel Craze

Un bordel à Macao, dans les travées de Chinatown au 25ème siècle

 20160812_19225320160812_20171120160813_180941

On croise de tout, de rien, des bonnes sœurs bataves, avec l’Abbé Rton corse. Nicky Blackmarket aussi, qui joue au trampoline avec les anglais du Dubtendo, rouges de coup de soleil, sur « Ruffstuff – Duck’n’Dive ».

Slipmatt claque THE set rave 90’s. Devant le soleil couchant, une centaines d’orbites, pas encore revendus au marché noir, oscillent derrière les lunettes noires, sur le son des Chemical Brothers – Hey Boy Hey GirlPraga Khan – Phantazia ou T99- Anasthasia. Zinc appareille le vaisseau de la Robotika, pour la jungle d’ Atlantis- LTJ Bukem.

 20160812_225734   20160813_013744 20160811_224151

Les asiat peuvent acheter des culottes sales d’écolière dans les burusera, distributeurs automatiques, cachées dans les boutiques des appartements. L’odeur est très importante, elle ajoute de la valeur au produit de base. Ici, c’est la bande-sonore qui réunit les déviants, dans un cross-over très réussi entre futur dépravé de Blade Runner et ruelles chinoises.

 20160811_213601

Pourtant pas de Vangelis ici, plutôt du gros mashup. Le duo Stanton Warriors se la joue stars de la pagode du palais-casino de Macao, pendant que crépite les highlights et les remixes. Kasra, sur le même spot, convainc les fans de Critical Music.

 Vidéo ici –>       vidéo stanton

DJ malfamés & docks démoniaques, marinade Scrapeyard

 20160812_210354 20160812_213851 20160812_210702

Le groupe des rivaux de Batman est pimpant.  Un élégant Homme-Mystère , un Pingouin débordant de smoothies et un Joker catatonique sur le hardcore, sans doute responsables du kidnapping de Counterstrike, malheureusement invisible sur la Scrapeyard. Seul problème : Batman a été croisé avec un mec du Sussex, recouvert d’un costume de citron.

 

Radium cesse de dealer des travailleuses de l’Est au container, l’espace d’une heure de frenchcore, qui fait gicler bérets et armes blanches. Dans la même veine, Dataklysm assène des boucles breakcore, qui me font corriger : il y’a aussi de la portugaise devant le mur de son.

 20160813_01371920160812_162426

 

Question sensibilité, la diva of darkness Robyn Chaos sublime le Therapy Sessions Show, pendant que le crépuscule lève les bras, sur « John B – Up All Night ». 

L’hollandais de PRSPCT, Sinister Souls, heureux comme un bambin, mitraille un set mystique, conclu par le magnétique « Rage & Serenity ».

 20160813_224702scrapeyard

Angerfist  et The Outside Agency ponctuent les hostilités du dockside, classique « Raise of Fist Again », sous le masque. Six embardées en enfer, qui font saisir pourquoi les fans d’orgie de la bourgeoisie du Mayfair, aiment se finir dans le ghetto.

 

20160812_210421

 

 

 

 

Une prise de pouvoir du Sektor 6

En franchissant le mont qui sépare du Sektor 6, des indices sur les péripéties du scénario sont disséminés.

Des militaires semblent recruter, avant de se cacher. Vieilles dames de l’Ouest américain et cowboys protestent devant les condamnations implacables du tribunal de la Old Town. Ce sera guillotine et finalement tarte à la crème, pleine figure.

Des collègues français décrètent qu’un vent de révolution tonne. Le putsch est proche, profitons-en !

comrade jose20160813_01365120160813_015506

 

 

Le son du monumental édifice nucléaire du Sektor 6 est parfois défaillant. Dommage, car le garage des TQD (Royal T, DJ Q et Flava D) invite à la frénésie. Le combo Serum et Bladerunner fait aussi très mal : rien que de la grosse bûchette labélisée Low Down Deep, en attente d’être débitée par un maniaque de la hache. «Pick’em’out» ou « Fly Paper » jouent de la torpeur des bass, pour bercer et mieux endormir les reîtres de la souveraine de la nation Boomtown.

 

boom120160814_181330

 

L’escalade du final mène à la prise du pouvoir, du pirate masqué qui hante et surplombe les silos biochimiques. Le bandit a réussi à dérober les informations, qui l’ont conduit à briser la domination de l’autocratie de Comrade Jose.  Le son sur les 20 ans de Playaz, galère à sortir des manettes de DJ Hype. Nos rétines sont donc servies, le dancefloor un peu moins.

   sector6 sector 6 2Sector 6

Le parti-pris de proposer une expérience différente est un triomphe. On éprouve un réel vertige : la sensation de vivre le songe délirant du citoyen d’une ville-puzzle, pleine d’exaltations. La démesure des anglo-saxons et le travail inouï des monteurs y est pour beaucoup.

Pour pleinement associer cette expérience au plaisir des concerts, peut-être faudrait-il pousser l’histoire, à se jouer encore plus sur les scènes, quitte à mettre parfois le son en stand by, plutôt qu’offstage. Un ami résume on ne peut mieux : « Le DJ et les artistes sont indissociables du show et n’y jouent pas un rôle indépendant ». Mais dans cette configuration, ils sont parfois noyés par la beauté de ce qui se joue à côté. Il faudrait une épopée, pour reconstituer tous les concerts et ambiances du conte boomtownesque.

Cette impression de perdre pied, à la fois délicieuse et troublante, c’est la griffe inédite made in Bristol, où l’année prochaine, tombera peut être le masque de son providentiel rebelle.

20160811_212542

 

 

daisy bee   (picture by Daisy B Photography – big up to you!)

 

Boscowww.drumtabass.com