Pour finir… <3 Ciao, true playaz.

lucas 3

Pour finir, je devais écrire mon reportage sur le thème des sosies. Mais c’est très difficile de ne pas penser à Dour, sans penser à notre alter ego maison lillois DJ Ebola, qui a choisi de rejoindre les étoiles pour être notre complice éternel à tous.

Quand j’ai vu Ninja des Die Antwoord débouler sur scène, en caleçon Pink Floyd, je me suis fendu la poire comme un dingue : c’est vrai que ce mec a l’allure, pourtant inimitable de Lucas.

Je dédie donc ce reportage à toi, mon gangster derrière les decks.

 lucas d

A toi, celui qui assénait des tracks de drum’n'bass dans la rue de la Clé, quand on était encore que des minots, squattant au magasin de skateboard voisin.

A toi qui compose maintenant la bande originale de nos vies, en arborant ton sourire narquois si communicatif, en nous scrutant sur les dancefloors d’ici et de Navarre, tes yeux pleins de bonnes intentions.

Sky gros, d&b pour toujours et on espère enfin, A Best Side Of The Moon de ton côté.

lucas 3 lucas 4 lucas 1