Reportage Back 2 Chill with Goth Trad by Neku’one @ Club Asia – Tokyo (JAP)

NEKU4

jdjdjneku3 neku2 neku1neku6 neku5 NEKU4neku9 NEKU8 neku7neku12 neku11 neku10neku777 neku67 neku24nekuOO nekujui nekujj

Une fois n’est pas coutume, DrumTaBass s’éloigne de ses terres afin de vous faire découvrir une soirée d’un autre monde. Le Japon, Tokyo, Shibuya. De l’autre côté de la planète, là où le soleil se lève, les subbass résonnent aussi. C’est au Club Asia que les massives se rendent ce soir afin de danser sur le son de l’underground made in Tokyo. Après un bref apéro dans un bar à manger typique de la capitale nippone, il est déjà l’heure de descendre les marches du club. Gratuit pour les filles avant minuit, faut pas rater ça! Ce soir, c’est la crème de la bass: Back To Chill. Crée sous l’impulsion de Goth Trad en 2006, cette soirée opère le premier jeudi du mois afin de faire résonner le Broad Axe Soundsystem sous le béton tokyoïte. Dubstep, Grime, Son Indus et expérimentaux, tout y passe!

Une fois les habituelles formalités physio-caisse-vestiaires passées, nous découvrons une première salle bar. Nous ne nous attardons pas, trop pressés de continuer la visite, et descendons 4 à 4 les quelques marchent qui nous séparent du main stage. Boom! Sur un visuel rappelant Lost Highway, le Broad Axe Soundsystem tape fort! Sac à dos, shorts baggy larges, casquettes vissées,  pas de doutes: les massives sont bien là! Les têtes bougent mais les pieds ne dansent pas. Après une bref échange avec un expatrié mancunien, il semblerait que la danse ne soit pas le fort du public tokyoïte. En effet, une vieille loi interdisant les gens de danser dans les clubs à encore la vie dure au pays du soleil levant. Très peu pour nous!
Le premier DJ enchaîne des tracks inconnues aux sonorités asiatiques envoûtantes et grinçantes qui se marient très bien avec nos verres de saké. Les jambes se délient et la soirée bat son plein. Alors que Dubtro délecte nos oreilles, j’aperçois Goth Trad dans la salle: ni une, ni deux, je m’empresse de lui adresser mes salutations et de lui faire part de mon admiration pour sa musique que j’avais découvert au Grand Mix en 2003 lors de sa première tournée française. Très sympathique, il se prête au jeu des photos avec nous et photographie en retour mon t-shirt Drum Ta Bass inauguré pour l’occasion. Il m’avoue revenir du digital vers les dubplates grâce à son ingé son japonais ayant fait ses classes à London, un bon présage pour nos oreilles!
Trève de fan-boy-ism, Ena prend le contrôle des platines! Jedi Master de confession, comme son t- shirt nous l’indique, nous fait baigner dans la force. Boucles décalés, basses compliquées, sa musique nous transporte dans l’hyper-espace jusqu’à nous assoiffer. Le moment pour nous de nous restaurer dans la troisième salle, un magnifique bar agrémenté d’une cabine DJ où les massives en quête de tranquillité peuvent s’accouder tout en découvrant l’équipe B de la soirée.
On retourne dans la grande salle afin de finir le voyage vers Aldorande, et c’est maintenant l’heure du Buchô: Goth Trad! Elles sont là les dubplates! La foule se déchaîne à la mode de Tokyo, les morceaux s’enchaînent et on ne boude pas notre plaisir d’être ici avec lui! Au tour de 100mado (« hyaku mado ») de faire son entrée. La troisième tête d’affiche de la soirée ne nous déçoit pas et assure le show devant une salle qui se clairsème déjà. Il est déjà l’heure pour nous de repartir, des étoiles plein les oreilles. Envoûtés par ce rafraîchissant voyage musical, on découvre un Shibuya complètement vidé de sa population, tous écrans éteints, où seules les âmes soûles trébuchent à cette heure.
Big up Back To Chill! Drumtabass will be back without a doubt!

どうもありがとうございました!